Coronavirus : le CIO débloque 740 millions d'euros pour faire face à la crise

Par Alexandre G. · Publié le 15 mai 2020 à 13h46 · Mis à jour le 15 mai 2020 à 13h46
Ce jeudi 14 mai, le président du Comité international olympique a annoncé dégager une enveloppe de 740 millions d'euros dans le but de faire face à la crise due à l'épidémie de coronavirus. Une somme qui doit surtout permettre de préserver le nouveau calendrier des JO de Tokyo, prévus à l'été 2021.

La crise du coronavirus n'a pas fini de mettre à mal le mouvement olympique. A l'issue d'une visioconférence du Comité exécutif du CIO - Comité international olympique -, son président Thomas Bach a confirmé qu'une enveloppe de 800 millions de dollars US, soit 740 millions d'euros, était débloquée pour répondre aux difficultés engendrées par la crise sanitaire. Son impact reste "très sévère" selon lui, autant "sur la société" que pour "les Jeux olympiques et le mouvement olympique dans son ensemble".

En effet, avec l'arrivée de la pandémie, les imprévus se sont accumulés pour l'instance. En premier lieu, c'est le report des JO de Tokyo, prévus initialement début juillet 2020, et décalé à l'été 2021, qui pose problème. L'objectif du CIO consiste à compenser les surcoûts engendrés par ce revirement de situation, toujours très difficile à estimer aujourd'hui cependant.

À propos des installations et des sites qui devaient accueillir les compétitions cet été, il s'agit de garantir leur disponibilité pour un an de plus, alors même que certains logements étaient supposés se vendre dès la fin de l'évènement. Pour ce faire, le Comité prévoit d'injecter 650 millions de dollars afin de couvrir les surcoûts liés au report, en accord avec le Cojo de Toyko 2020, lui aussi en difficulté financière. 

Par ailleurs, l'idée générale approuvée par le Comité exécutif repose sur une réduction des coûts. Thomas Bach précise qu'ils n'écartent "aucune piste dans le but de réduire les coûts, tout en maintenant l'esprit des Jeux et la qualité de la compétition". Pour "avoir des Jeux dans un environnement sûr pour tous les participants", l'instance n'hésite pas à sortir le portefeuille d'urgence.

Arbitrer entre réalisme et idéal olympique, tel est le dilemme du Cojo et du CIO, ce qui reste "une mission difficile" confie Christophe Dubi le directeur général des Jeux à l'AFP. Cependant, il préfère garder un état d'esprit "confiant, le travail avance très bien". La prochaine session du CIO, qui donnera précisément les détails de ce budget exceptionnel, est prévu au 17 juillet prochain.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche