Coronavirus : des tests antigéniques dans tous les EHPAD

Par Elodie D. · Publié le 27 octobre 2020 à 17h43 · Mis à jour le 27 octobre 2020 à 17h48
Pour lutter contre le coronavirus, les EHPAD vont recevoir des tests antigéniques "d'ici la fin de semaine ou le début de la semaine prochaine", d'après la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon. Ces tests covid permettent un résultat rapide.

La France fait face à une seconde vague violente en cette fin octobre 2020. Dans son dernier point hebdomadaire, jeudi 22 octobre, Santé Publique France signalait "6 fois plus de cas, 5 fois plus d’hospitalisations et d’admissions en réanimation en comparaison à début septembre chez les 65 ans et plus".

Pour éviter de nombreux clusters dans les EHPAD, l'Etat va fournir des tests antigéniques à tous les établissements d'hébergements de personnes dépendantes de France "d'ici la semaine prochaine", a annoncé ce mardi la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon. Ce test, qui permet un résultat "en 20 à 30 minutes", a été validé par la Haute autorité de Santé, et fonctionne comme un test RT-PCR, à partir de prélèvements dans les narines.

Grâce à ces tests, le gouvernement a bien l'intention de réduire le nombre de nouveaux clusters dans les EHPAD. On en recenserait près de 550 clusters en cours d'investigation, avec des délais de résultats plus ou moins longs qui ne permettent pas d'enrayer l'épidémie. Selon Brigitte Bourguignon, les tests antigéniques vont permettre de "pouvoir dépister rapidement" et ainsi "éviter des clusters qui deviennent plus dangereux, la deuxième vague (du Covid-19) étant très forte".

Et de préciser : "Il faut isoler dès lors qu'il y a un cas et ne pas attendre, car ça peut prendre très vite dans ces lieux de vie partagés, au détriment des résidents et des soignants".

Malgré l'arrivée des tests antigéniques, Brigitte Bourguignon prévient : "des décisions concernant les Ehpad" seront prises lors des deux Conseils de défense autour de l'épidémie de coronavirus, convoqués ce mardi et ce mercredi. La ministre déléguée souhaite "isoler et protéger en ne fermant pas totalement les droits de visite" aux résidents : "Il faut des réponses graduées, proportionnées, pour maintenir le droit des personnes à garder le lien social avec leur famille, leurs aidants parfois".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche