Covid : pas de messes ni de cérémonies religieuses à Noël avant la réouverture des commerces

Par Alexandre G. · Publié le 16 novembre 2020 à 16h30 · Mis à jour le 16 novembre 2020 à 17h27
Le Premier ministre Jean Castex a tenu une réunion ce lundi 16 novembre 2020 une réunion avec les représentants de tous les cultes afin d'évoquer les célébrations religieuses de fin d'année. Les catholiques sont particulièrement inquiets sur la tenue des traditionnelles messes de Noël. Pour l'heure, le gouvernement étudie les différentes hypothèses, tout en posant ses conditions : en France, il n'y aura pas de reprise des cérémonies religieuses avant la réouverture des commerces.

À Noël, pourra-t-on assister à une messe ? C'est précisément la question qui trotte dans la tête des croyants et du gouvernement, alors qu'une rencontre avec les représentants des cultes se tient ce lundi 16 novembre 2020 à Matignon. Le Premier ministre Jean Castex devrait à cette occasion adresser un message aux catholiques, qui s'opposent avec vigueur à l'interdiction des messes pendant la période. 

À ce sujet, la Conférence des évêques de France adressait la semaine dernière devant le Conseil d'État un recours, dans le but d'alléger cette interdiction. Ce week-end, des croyants se sont rassemblés dans de nombreuses villes sur les parvis d'églises encore ouvertes, mais privées de cérémonies. Avec une seule revendication à la bouche : "rendez-nous la messe, on ne se laissera pas voler Noël". Sauf que pour l'instant, la ligne directrice du gouvernement est claire : tant que la propagation du Covid-19 n'est pas "significativement" freinée, le confinement et les mesures d'interdiction doivent être maintenus et prolongés. 

Après la réunion, Matignon adresse un message limpide aux fidèles : il n'y aura pas de messes ni de cérémonies religieuses avant la réouverture des commerces. Ainsi, l'avenir des messes et des autres cérémonies religieuses semble compromis tant que les commerces jugés "non essentiels" ne peuvent rouvrir. 

Concrètement, que prévoit le gouvernement pour les messes de Noël ? Interrogé par nos confrères de Franceinfo, un conseiller de l'exécutif précise l'objectif de la rencontre avec les représentants du culte à ce sujet. "Nous donnerons des perspectives, de la visibilité. L'idée est de travailler à des hypothèses", confirme-t-il. Plus simplement, il s'agit de détailler les conditions nécessaires à la bonne tenue des cérémonies religieuses pendant la période, ou dans quels cas les lieux de culte devront rester fermer aux rassemblements de fidèles. Un autre ministre, toujours contacté par Franceinfo, abonde dans ce sens. "Nous ne pourrons pas relâcher la bride à Noël si on n'est pas revenu à un niveau acceptable". 

Dans le cas où la France tomberait à 5000 contaminations par jour, on peut raisonnablement imaginer un éventuel allégement des mesures autour des lieux de culte. Sauf que le Conseil scientifique est tout aussi clair à ce sujet : on ne risque pas de descendre aussi bas avant au moins janvier 2021. Ce qui mettrait définitivement une croix sur la possibilité d'assister à une messe pour Noël

Aujourd'hui, le statu quo est de rigueur à l'Élysée, et plus personne n'ose sourciller à ce sujet. "Emmanuel Macron a un rapport particulier aux cultes et à la spiritualité", confie un proche du pouvoir à Franceinfo. Aussi, on peut se douter que l'avenir des messes et des cérémonies religieuses est intimement lié à l'avenir de la situation sanitaire, et donc du respect des gestes barrières et des différentes mesures par tous. Dans tous les cas, le chef de l'État et son gouvernement doivent prendre une décision difficile en la matière : interdire les messes, les réunions de famille et continuer le régime du confinement pour freiner l'épidémie, ou prendre le risque d'alléger les mesures et d'éventuellement aggraver la situation ? 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche