Covid : le RoActemra (Tocilizumab) comme traitement à l'étude par l'EMA

Par Laurent P. · Mis à jour le 18 août 2021 à 14h45 · Publié le 18 août 2021 à 11h16
Le Tocilizumab, un traitement contre le Covid encore à l'étude ? L'Agence européenne du médicament a annoncé tester sur les patients hospitalisés le RoActemra (Tocilizumab), un anti-inflammatoire, dans les cas de formes graves. Un traitement capable de bloquer l'action de l'interleukine-6 et éviter les chocs cytokiniques, une surinflammation des poumons.

La recherche pour un traitement contre le Covid se poursuit... Et il se pourrait bien que l'Agence européenne du médicament soit sur une piste ! L'EMA a annoncé dans un communiqué, jeudi 12 août 2021, avoir lancé une étude autour du RoActemra (Tocilizumab), un anti-inflammatoire, pour aider à traiter les patients hospitalisés et leur éviter de développer une forme plus grave de la maladie. Une annonce qui fait écho à celle de l'OMS qui a annoncé il y a quelques jours être sur la piste de trois traitements contre le coronavirus, mais qui fait écho également à l'essai Recovery, mené en 2020, et qui testait déjà ce traitement contre les formes graves de la maladie.

Concernant ce traitement étudié par l'EMA, celui-ci pourrait servir à traiter les patients hospitalisés ayant déjà reçu un traitement à base de corticoïde, et déjà sous oxygène. Une efficacité qui reste à démontrer, mais qui a déjà fait ses preuves sur d'autres pathologies. Son action ? Éviter les chocs cytokiniques en bloquant l'action de l'interleukine-6, responsable de la surinflammation des poumons : "RoActemra est considéré comme un traitement potentiel pour le Covid-19 en raison de sa capacité à bloquer l’action de l’interleukine-6, une substance produite par le système immunitaire du corps en réponse à l’inflammation, qui joue un rôle important dans le Covid-19", explique ainsi l'Agence européenne du médicament.

À noter que l'EMA doit effectuer, concernant ce traitement potentiel, une "évaluation accélérée" et, si le traitement est efficace, autorisera son utilisation dans ces cas-là. Concernant les résultats de cette étude, ils sont attendus "d’ici la mi-octobre, à moins que des informations supplémentaires ne soient nécessaires", précise le régulateur européen. Une bonne nouvelle, quoiqu'on en dise, et une découverte prometteuse dans la lutte contre le Covid.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche