Covid : trois traitements par anticorps, inefficaces contre le variant omicron, retirés par l'ANSM

Par Laurent P. · Publié le 7 janvier 2022 à 13h44
L'ANSM a annoncé, mercredi 5 janvier 2021, retirer trois traitements par anticorps contre le Covid du marché, en raison de leur inefficacité sur la prise en charge des patients ayant contracté le variant Omicron. On fait le point !

Mauvaise nouvelle dans la lutte contre le Covid ! L'ANSM a annoncé mercredi 5 janvier 2022 dans un communiqué retirer du processus de soin trois traitements par anticorps de synthèse, en raison de leur inefficacité face au variant Omicron pour les personnes hospitalisées. Il s'agit du Ronapreve, des laboratoires Roche, et de la combinaison bamlanivimab/etesivimab du laboratoire Eli Lilly. En revanche, le Ronapreve est toujours efficace, et utilisé, pour lutter contre le variant Delta du virus, ce qui n'est plus le cas du traitement d'Eli Lilly depuis le 31 décembre, inefficace également contre le variant Delta.

Mais que les malades infectés au variant Omicron se rassurent : un traitement par anticorps semble quant à lui efficace pour traiter les personnes hospitalisées... Il s'agit de l'Evusheld, développé par le laboratoire AstraZeneca. "Seul Evusheld peut être utilisé dans cette indication en raison de la présence désormais majoritaire du variant Omicron dans la population", précise donc l'ANSM dans son communiqué.

Des traitements quoiqu'il arrive peu donnés en France, tant ils sont lourds à administrer, nécessitant une intraveineuse. Mais ceux-ci restent efficaces, et surtout utilisés, pour des patients spécifiques, hospitalisés et réagissant mal aux vaccins, à l'image des personnes immunodéprimées, mais également des personnes venant de subir une greffe d'organe ou encore certains malades du cancer. À noter qu'un autre traitement par anticorps reste aussi efficace, le Sotrovimab, non autorisé en France pour le moment et utilisé en particulier au Royaume-Uni. Même chose pour le Xav-19, efficace contre le variant Omicron mais pas encore autorisé en France En attendant une validation par les autorités sanitaires, donc.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche