Covid : le dapsone, un traitement prometteur et abordable, à l'étude

Par Laurent P. · Publié le 4 décembre 2021 à 10h18
Et si le Canada venait de trouver un traitement efficace contre le Covid ? Des chercheurs de l'Université McGill, à Montréal, ont lancé fin novembre la phase 3 d'un essai clinique autour du dapsone, traitement ayant des effets anti-inflammatoires et efficace contre les chocs cytokiniques. Son avantage ? Être abordable par rapport aux autres traitements à l'étude ou en cours d'administration, particulièrement cher.

Et si le dapsone, un anti-inflammatoire utilisé contre la lèpre, ou encore en ophtalmologie, était efficace contre le Covid ? Une hypothèse que des chercheurs de l'université McGill, à Montréal, tentent de démontrer à travers un essai clinique dont la phase 3 a été lancée fin novembre 2021. Un antibiotique qui aurait, selon eux, des effets anti-inflammatoires au point d'être efficace contre les chocs cytokiniques (une sur-inflammation des voies respiratoires, NDLR), responsable des hospitalisations et décès dans les cas de Covid. Un traitement qui aurait surtout un autre avantage : être abordable (quelques dollars par pilule), par rapport aux autres traitements actuellement disponibles, et dont les prix sont assez élevés.

"On a les anticorps monoclonaux et bientôt les antiviraux, mais ils sont très chers et dans le premier cas, ce sont des injections. Il faut quelque chose qu’on puisse utiliser à plus grande échelle, notamment pour les pays pauvres", explique ainsi le docteur Jean Bourbeau, pneumologue à l’Institut de recherche du CUSM et spécialiste de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), à nos confrères canadiens de La Presse. Concernant l'essai clinique en phase 3, "on vise à avoir 1500 patients COVID-19, mais on fera une évaluation de sécurité après 500 patients traités", poursuit le médecin.

Des volontaires de 70 ans et plus, ainsi que des patients de 40 à 69 ans à risque de développer une forme grave, qui recevront le traitement quelques jours après avoir été contaminé. "Si ça marche avec les patients plus à risque, on pourra peut-être élargir les indications de traitement", précise le docteur Bourbeau. Cette pilule pourrait ainsi, si l'essai clinique est concluant et si le traitement est autorisé par les agences des médicaments, être administrée en prophylaxie. "C’est vraiment trop tôt pour envisager ça, mais le faible coût de la dapsone, évidemment, aiderait pour cette option", conclut le pneumologue.

Un essai clinique qui n'est pas le premier sur la question... Et pour cause : la Corée du Sud s'est aussi intéressée au dapsone comme traitement anti-Covid et s'est lancée dans une étude à moins grande échelle, sur 22 patients, après que des chercheurs de l'université de Séoul aient constaté que les pensionnaires d'une colonie de lépreux, sur l'île de Sorok, étaient moins fortement touchés par la maladie. Tous sont traités au dapsone pour la lèpre. Un essai clinique dont les résultats ont été publiés dans la revue Vaccines en juin 2021, montrant que le dapsone était efficace chez les patients hospitalisés et en détresse respiratoire, avec une mortalité passant de 40 à 0%. Un essai clinique canadien qui pourrait bien donner des résultats similaires et ainsi apporter sa pierre à l'édifice, dans la lutte contre le coronavirus.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche