Covid : le RoActemra (Tocilizumab) comme traitement autorisé par l'EMA pour les formes graves

Par Laurent P. · Publié le 7 décembre 2021 à 18h04
Le Tocilizumab, un traitement contre le Covid désormais autorisé ? L'Agence européenne du médicament a annoncé avoir validé l'utilisation du RoActemra (Tocilizumab) pour les personnes ayant développé une forme grave et déjà hospitalisées. Un anti-inflammatoire utilisé d'ordinaire contre l'arthrite, capable ici de bloquer l'action de l'interleukine-6 et éviter les chocs cytokiniques, une surinflammation des poumons.

La recherche pour un traitement contre le Covid se poursuit... L'Agence européenne du médicament a annoncé avoir autorisé, lundi 6 décembre, l'utilisation du RoActemra (Tocilizumab), un anti-inflammatoire, pour aider à traiter les patients hospitalisés et leur éviter de développer une forme plus grave de la maladie. Et de préciser que ce traitement doit être utilisé avec l'administration d'un stéroïde.

Une décision qui fait suite à une demande de mise sur le marché de la part des laboratoires suisses Roche, et d'une étude approfondie des données fournies que l'EMA a évoqué dans un communiqué le 12 août dernier. 

Concernant ce traitement, celui-ci doit donc servir à traiter les patients hospitalisés ayant déjà reçu un traitement à base de corticoïde, et déjà sous oxygène. Une efficacité qui a déjà fait ses preuves sur d'autres pathologies. Son action ? Éviter les chocs cytokiniques en bloquant l'action de l'interleukine-6, responsable de la surinflammation des poumons : "RoActemra est considéré comme un traitement potentiel pour le Covid-19 en raison de sa capacité à bloquer l’action de l’interleukine-6, une substance produite par le système immunitaire du corps en réponse à l’inflammation, qui joue un rôle important dans le Covid-19", explique ainsi l'Agence européenne du médicament.

À noter que l'EMA avait annoncé effectuer, concernant ce traitement, une "évaluation accélérée". Les résultats de cette étude étaient quant à eux attendus à "la mi-octobre, à moins que des informations supplémentaires ne soient nécessaires", précisait le régulateur européen. Une bonne nouvelle, quoiqu'on en dise, et un traitement qui rejoint l'arsenal sanitaire dans la lutte contre le Covid.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche