Covid : Premier feu vert de l'Assemblée pour prolonger l’état d’urgence sanitaire dans les Outre-Mer

Par Manon C. · Mis à jour le 8 septembre 2021 à 10h06 · Publié le 8 septembre 2021 à 10h06
L'état d'urgence sanitaire, prolongé jusqu'au 30 septembre 2021 aux Antilles et en Guyane, pourrait bien être prolongé au delà. Après examen, le 7 septembre, d'un projet de loi allant dans ce sens, l'Assemblée nationale a donné un premier feu vert avant son passage devant le Sénat le 9 septembre.

Il fallait s'y attendre. Face à la très forte 4e vague et "la situation dramatique dans plusieurs territoires ultramarins (...) où la sous-vaccination fait des ravages", la rentrée scolaire est repoussée en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, mais aussi dans les zones classées en rouge en Guyane, tandis que l'état d'urgence sanitaire est prolongé aux Antilles et en Guyane jusqu'au 30 septembre 2021. 

Mardi 7 septembre 2021, l'Assemblée nationale a examiné en urgence, lors d’une séance extraordinaire, un projet de loi visant à prolonger une nouvelle fois l'état d'urgence sanitaire en Outre-Mer au vu de la situation sanitaire en cours dans ces territoires.

Pour rappel, la situation sanitaire s'est tour à tour dégradée dans plusieurs territoires ultramarins : en Guyane, depuis octobre 2020, à La Réunion et en Martinique depuis juillet 2021, en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin depuis fin juillet, ou encore en Polynésie française depuis la mi-août et en Nouvelle-Calédonie depuis peu. Dans ces territoires, l'état d'urgence est applicable jusqu'au 30 septembre à l'exception de la Polynésie, placée en état d'urgence sanitaire jusqu'au 12 septembre prochain. 

Ce texte de loi, qui prévoit de prolonger l'état d'urgence sanitaire dans ces territoires jusqu'au 15 novembre prochain, date de fin de l'état d'urgence sanitaire au niveau national, a reçu un premier feu vert de l'Assemblée nationale par 90 votes contre 13 et une abstention. Par ailleurs, le projet note que si l'état d'urgence devait être déclaré dans les semaines à venir à Mayotte et à Wallis-et-Futuna, l'état d'urgence serait également prolongé jusqu'au 15 novembre dans ces territoires d'Outre-Mer. 

Le projet de loi doit être étudié au Sénat, le 9 septembre au matin. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche