Vaccin : le syndrome de Guillain-Barré, un nouvel effet secondaire rare associé à AstraZeneca

Par Cécile D. · Mis à jour le 10 septembre 2021 à 16h06 · Publié le 9 septembre 2021 à 10h19
L'Agence européenne du médicament vient d'ajouter un nouvel effet secondaire à la liste des effets indésirables liés au vaccin AstraZeneca : le syndrome de Guillain-Barré s'est développé chez 833 personnes, sur plus de 592 millions de doses injectées.

Le risque est « très rare », mais suffisamment sérieux pour que l'Agence européenne du médicament (EMA) en tienne compte : un nouvel effet secondaire a été ajouté à la liste des informations liées au vaccin AstraZeneca. Sur plus de 592 millions de doses administrées dans le monde, l'autorité de santé a relevé 833 cas du syndrome de Guillain-Barré provoqués par le vaccin, au 31 juillet 2021.

Le risque de contracter cette maladie neurologique avec AstraZeneca est infime - moins d'une personne sur 10 000. Cependant, la relation causale entre les deux éléments est bien démontrée, selon l'EMA. Médecins et patients doivent donc être informés des risques. 

« Le Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’EMA (PRAC) a conclu qu’une relation causale entre le vaccin Astra Zeneca et le syndrome de Guillain-Barré est considérée au moins comme une possibilité raisonnable », a indiqué l'agence européenne, qui souhaite que « le syndrome de Guillain-Barré [soit] ajouté aux informations sur le produit en tant qu’effet secondaire du vaccin ».

En juillet dernier, la FDA (agence américaine de régulation des médicaments) et l'EMA s'accordaient à dire que le vaccin Janssen comportait lui aussi un risque accru pour les patients de développer ce syndrome de Guillain-Barré. Janssen et AstraZeneca utilisent la même technologie adénovirus pour lutter contre le Covid-19.

Le syndrome de Guillain-Barré, qu'est-ce que c'est ? Le site de l'Organisation mondiale de la Santé explique que cette maladie touche les nerfs des personnes atteintes : « le système immunitaire du patient attaque une partie du système nerveux périphérique. Le syndrome peut atteindre les nerfs qui commandent les mouvements musculaires, ainsi que ceux qui transmettent les sensations douloureuses, thermiques et tactiles. Il peut ainsi entraîner une faiblesse musculaire et la perte de sensation dans les jambes et/ou les bras. »

Ce syndrome rare n'est, dans la grande majorité des cas, que passager. Les symptômes peuvent durer plusieurs semaines avant que les patients ne se rétablissent. Cette maladie est souvent déclenchée par une infection ou, dans de rares cas, par la vaccination ou une intervention chirurgicale.

Si la plupart des malades guérissent sans garder de séquelles, le syndrome de Guillain-Barré peut être dangereux. L'EMA encourage donc les patients à consulter en urgence leur médecin s'ils sentent une faiblesse ou une paralysie des extrémités, qui pourrait progresser vers le visage et la poitrine. Cette maladie peut toucher les systèmes respiratoires, les personnes infectées doivent donc être hospitalisées pour être surveillées. 

Malgré ce nouvel effet indésirable, la balance risque/avantage reste en faveur du vaccin AstraZeneca. Ce dernier est donc toujours recommandé à certains publics pour lutter contre la pandémie.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche