Covid : faut-il passer aux masques FFP2 pour lutter contre Omicron ?

Par Cécile D. · Publié le 4 janvier 2022 à 17h26
Les masques chirurgicaux sont-ils suffisamment efficaces pour lutter contre Omicron ? Pour certains experts scientifiques et personnalités politiques, il est urgent d'imposer le port du masque FFP2 en public, plus efficace contre la propagation du virus.

« J'appelle à la généralisation du FFP2. On va y venir, j'en prends le pari, parce que ce masque protège plus [...], jusqu'à 100 fois plus », affirmait Eric Ciotti sur LCI dimanche 2 janvier 2022. Le député LR des Alpes-Maritimes souhaite imposer le port du masque FFP2 dans l'espace public, un outil bien plus efficace pour lutter contre Omicron selon l'homme politique.

Une opinion partagée par l'adjointe à la mairie de Paris en charge de la santé Anne Souyris, qui estime que ce masque devrait être porté dans « les transports en commun, les lieux où il y a beaucoup de monde et où l’on reste longtemps. »

Les masques FFP2, reconnaissables à leur forme en "bec de canard", sont plus hermétiques que les masques chirurgicaux : ils enveloppent tout le visage, du dessous des yeux au menton, sans laisser passer l'air. Sa capacité de filtration est de 94% pour des particules fines et toxiques. « La grosse différence entre le FFP2 et le chirurgical, c'est que le masque FFP2 est hermétique. Il ne laisse pas passer d'air et a une double filtration : vers l'extérieur et vers l'intérieur », précise Christian Curel, président du syndicat des fabricants français de masques.

Invitée sur le plateau de TF1, Guylaine Ferré, médecin généraliste, confirme : « Le masque chirurgical simple protège surtout les autres. On le porte pour éviter les projections vers les autres. En revanche, le FFP2 protège extrêmement efficacement individuellement. » La durée d'utilisation recommandée d'un masque FFP2 est aussi plus grande : huit heures contre quatre pour le masque chirurgical.

Pour autant, la France ne se décide pas pour le moment à imposer l'usage du FFP2 : plusieurs experts et instances estiment que le port de ce masque n'est vraiment recommandé que pour les personnes fragiles. Le 8 décembre dernier, le Conseil scientifique indiquait ainsi que les personnes fragiles ou non-vaccinées pouvaient porter le FFP2 pendant les fêtes de fin d'année, sans nécessairement le recommander aux autres publics. La Haute Autorité de Santé, elle, encourage les soignants à le porter pour « éviter les paralysies dans certains services totalement essentiels. »

De nombreux soignants s'accordent à dire que le masque FFP2 n'est pas adapté pour le grand public : ses dimensions ne sont pas appropriées pour toutes les formes de visage, son imperméabilité rend la respiration difficile. « La crainte avec les masques FFP2 c'est qu'ils ne sont pas si simples à porter et ils sont difficiles à porter comme il faut (...) Il vaut mieux un masque bien placé qu’un FFP2 mal porté », résume Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique.

Le prix des masques FFP2 pourrait également dissuader de nombreux Français à faire la transition : comptez en moyenne 12 euros pour une boîte de 20 masques, soit un prix six fois plus cher que pour les masques chirurgicaux.

Néanmoins, pour ceux qui souhaitent s'en procurer, rendez-vous en pharmacie ou sur des sites de commerce en ligne comme Amazon ou des sites d'articles médicaux spécialisés : les FFP2 sont plus difficiles à trouver dans les grandes surfaces. Attention cependant : veillez à acheter des masques qui ont reçu la certification CE, N95 ou NF EN 149.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche