Coronavirus : vers un nouveau report du Tour de France 2020 ?

Par Alexandre G. · Publié le 29 avril 2020 à 19h11 · Mis à jour le 29 avril 2020 à 19h11
Bien qu'aucun évènement sportif de grande ampleur ne puisse se tenir avant le 1er septembre, le Tour de France 2020, déjà reporté une première fois au 29 août, pourrait bien voir son emploi du temps encore chamboulé. Les scientifiques et professionnels du cyclisme alarment sur les risques d'un départ précipité dans ces conditions, sans préparation et avec trop d'inconnues à prendre en compte.

Et si la Grande Boucle 2020 n'avait pas lieu cet été, mais plutôt en automne ? C'est en tout cas ce que prédisent les scientifiques et les observateurs à propos de l'avenir du Tour de France 2020. Tandis que le Premier ministre a précisé l'interdiction des évènements sportifs de plus de 5000 personnes au moins jusqu'au mois de septembre, le Tour de France 2020, décalé une première fois au 29 août en raison de l'épidémie, pourrait bien attendre un peu plus longtemps avant de se tenir. 

Si sa date de report semble a priori coïncider avec les préconisations du gouvernement, les médecins et professionnels du cyclisme militent pour un nouveau report et accusent le manque de réalisme d'une telle décision. Pour convaincre les organisateurs de revenir à la raison, le professeur Philippe Vanhems, interrogé par Libération, a même dressé une liste de "paramètres épidémiologiques" à prendre en compte avant le départ de la course.  

Autant de bâtons dans les roues des coureurs cyclistes, à commencer par la présence du public. Le médecin affirme que "si l'épreuve devait se dérouler, les risques seront maximum pour le public sur les lieux de départ et d'arrivée". Aujourd'hui, trop d'inconnues persistent sur le Covid-19. D'après l'épidémiologiste, "les masques seraient peut-être utiles dans ces périmètres", en raison de l'affluence importante que l'on retrouve dans ces zones spécifiques à chaque étape. Même risque pour les coureurs cyclistes, qui devraient selon lui "bénéficier pendant la course et dans les mois précédents d'une surveillance médicale étroite afin d'éviter une épidémie au sein du peloton".

Du côté des professionnels du cyclisme international, les interrogations et les inquiétudes sont tout aussi nombreuses. L'ancien président de la Fédération française de cyclisme, Jean Pitallier a affirmé dans les colonnes de Ouest France qu'il pensait que "le Tour de France ne devrait pas avoir lieu", en raison de l'épidémie actuelle, qui selon lui "impose de faire preuve de prudence". L'ancien patron du cyclisme français s'interroge sur "comment garantir la sécurité de tous", en affirmant qu'"avant tout, c'est la santé qu'il faut préserver". Forcément, à ses yeux, "le plus raisonnable serait donc d'annuler l'édition 2020"

Pour le ministère des Sports, contacté par Le Monde, la solution serait d'apporter des "aménagements" à la Grande Boucle édition 2020, comme par exemple des "points d'étape réguliers pour affiner les décisions". A cette heure, le ministère affirme que "la doctrine actuelle n'impose pas son report ou son annulation". Avec un top départ prévu le 29 août, et une interdiction qui s'arrête à partir du 1er septembre, il y a fort à parier que si le Tour a lieu cette année, les deux premières étapes pourraient se dérouler sans la présence du public. Reste à savoir si la situation s'améliorera d'ici là. Ce qui pour l'instant, est loin d'être le cas

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche