Reprise du handisport : le plan de déconfinement de la Fédération

Par Alexandre G. · Publié le 14 mai 2020 à 19h13 · Mis à jour le 14 mai 2020 à 19h14
Pour faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, la Fédération française de handisport a dévoilé son plan de déconfinement fédéral. L'objectif est d'accompagner les personnes en situation de handicap à reprendre leur activité sportive dans les meilleures conditions.

Comment reprendre son activité physique quand on est en situation de handicap ? Dès le 11 mai et la sortie officielle du confinement, la Fédération française de handisport a donné les grandes lignes de son plan de déconfinement fédéral, qui doit permettre aux personnes en situation de handicap une reprise de leurs sports individuels en extérieur. Pour le moment, on rappelle que les sports en intérieur, de contact et collectifs sont toujours interdits jusqu'au 2 juin minimum

Concrètement, le plan de la Fédération indique les bonnes pratiques pour que le redémarrage se fasse dans les meilleures conditions. Protocole sanitaire, conseils, préconisations, la plupart des questions que peuvent aujourd'hui se poser les sportifs handicapés y sont traitées. Dans certains cas, comme par exemple pour les personnes souffrant de déficience visuelle, il reste impossible de faire à nouveau du sport dans les mêmes conditions qu'avant. Pour la plupart, un guide accompagne l'effort, qu'il soit sur un vélo en tandem ou tout simplement présent à côté. Compte tenu des règles de distanciation sociale et des mesures sanitaires en vigueur, le sport accompagné d'un guide reste pour le moment non recommandé par la Fédération. 

Reprise du handisport : le plan de déconfinement de la Fédération Reprise du handisport : le plan de déconfinement de la Fédération Reprise du handisport : le plan de déconfinement de la Fédération Reprise du handisport : le plan de déconfinement de la Fédération

Par ailleurs, au niveau de la doctrine sanitaire et médicale préconisée, la Fédération de handisport  "fait le choix, en attendant les nouvelles décisions gouvernementales, de ne pas exposer ses membres les plus vulnérables ou dépendants aux aides humaines dans le cadre de leur activité sportive". Aussi, sa direction rappelle que les sportifs handicapés constituent un "public sensible aux infections respiratoires", d'autant plus quand on sait que certains ont un "besoin de contact avec l'environnement (transferts, déplacements, fauteuils manuels...)".

Seule la "reprise progressive d'une activité physique est envisageable", toujours dans le respect des consignes sanitaires. Plus concrètement, au niveau des autorisations, les encadrants sportif peuvent reprendre leur activité, mais pas les guides et pilotes sportifs. Les associations, elles, ont déjà redémarrer leur fonctionnement presque normal.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche