Coronavirus : la vente à emporter et les livraisons autorisées pour les restaurants

Par Caroline J. · Photos par Elodie D. · Publié le 15 mars 2020 à 12h22 · Mis à jour le 15 mars 2020 à 14h53
Suite à l’annonce du Premier Ministre concernant la fermeture « jusqu’à nouvel ordre » de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays », un arrêté inscrit au Journal Officiel précise toutefois que les restaurants sont « autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison ».

Depuis la prise de parole d’Edouard Philippe et l’annonce de la fermeture de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays », beaucoup se posent des questions sur ces fameux lieux dits « non indispensables à la vie du pays ». Si le Premier Ministre a précisé que cette nouvelle mesure concernait notamment les restaurants, les cafés, les cinémas ou encore les discothèques, le gouvernement a tenu à inscrire au Journal Officiel un arrêté précisant les diverses mesures.

Ainsi, « afin de ralentir la propagation du virus covid-19, les établissements (…) figurant ci-après ne peuvent plus accueillir du public jusqu’au 15 avril 2020 :

  • au titre de la catégorie L : Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;
  • au titre de la catégorie M : Centres commerciaux ;
  • au titre de la catégorie N : Restaurants et débits de boissons ;
  • au titre de la catégorie P : Salles de danse et salles de jeux ;
  • au titre de la catégorie S : Bibliothèques, centres de documentation ;
  • au titre de la catégorie T : Salles d’expositions ;
  • au titre de la catégorie X : Établissements sportifs couverts ;
  • au titre de la catégorie Y : Musées ».

On apprend aussi que les hôtels restent ouverts mais que les restaurants et bars de ces hôtels ne peuvent plus accueillir du public.

En revanche, l'ensemble des établissements de la catégorie N (à savoir les restaurants et débits de boissons, déjà fortement impactés par la crise sanitaire liée au coronavirus) sont « autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison ».

Certaines entreprises de livraison à domicile risquent donc de crouler sous les commandes dans les jours et semaines à venir. A noter d’ailleurs que ces dernières ont mis en place un certain nombre de consignes pour limiter les risques de contamination au coronavirus. Il existe par exemple la livraison sans contact où les livreurs et coursiers doivent déposer la commande devant la porte et n’ont plus le droit de rentrer chez leur client.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche