Coronavirus : les principes du plan de déconfinement

Par Julie M. · Photos par My B. · Publié le 19 avril 2020 à 16h56 · Mis à jour le 28 avril 2020 à 17h00
Pour rappel le Ministre de la Santé, Olivier Véran, et le Premier Ministre, Edouard Philippe, ont tenu une longue conférence de presse en fin d'après midi le dimanche 19 avril 2020 au cours de laquelle ils ont, entre autres, annoncé les grands principes qui vont guider le gouvernement dans la manière dont il va mettre en place le déconfinement.

Le Premier Ministre explique que "Le déconfinement ce n'est pas le retour à la situation qui prévalait avant (...) c'est un mécanisme plus progressif" avant d'exposer la stratégie de déconfinement que le gouvernement est en train d'établir et qui sera présentée aux français d'ici 15 jours repose sur deux grands principes : "Préserver la santé des français" et "assurer la continuité de la vie de la nation".

Pour cela, nous devons suivre deux conditions qui sont essentielles, selon Edouard Philippe :

  • Rétablir la capacité des hôpitaux : "Nous devons veiller à ce que pendant le déconfinement cette capacité d'accueil des hôpitaux ne soit pas a nouveau considérable ou débordée".
  • Limiter la circulation du virus : "Nous allons devoir limiter au maximum la circulation de virus".

Et d'expliquer que "Si on ne fait rien, chaque malade infecte trois ou quatre autres personnes selon les experts. (...) Pour réduire le nombre de cas, il faut que le R0 soit égal à 1 ou inférieur à 1 (...) c'est comme ça que nous sommes capable de réduire la circulation du virus, de réduire le nombre de cas et donc d'éteindre la maladie (...) grâce au confinement les experts estiment que le R0 est de l'ordre de 0,6 (...) notre objectif c'est de faire en sorte, au moment du déconfinement, à partir du 11 mai, que le nombre de malades soit limité et que la circulation du virus (...) soit également limitée et que le R0 reste inférieur ou égal à 1".

Le Premier Ministre ajoute donc que "Nous allons devoir apprendre à vivre avec le virus (...) parce que nous constatons que la population n'est pas immunisée". En effet, on estime à seulement "2 à 6 millions le nombre de nos concitoyens qui sont entrés en contact avec le virus", ce qui est très loin de 60% de français attendus pour espérer une immunité collective.

Le Ministre ajoute que non seulement "La population n'est pas immunisée" mais en plus "nous n'aurons pas de vaccin rapidement" puisque les experts estiment qu'il faut attendre au moins le deuxième semestre de l'année 2021 pour espérer avoir un vaccin efficace. Sachant qu'en plus "il n'y a pas a ce stade de traitement efficace connu (...) cela nous laisse un instrument : la prévention qui va être déterminante dans la façon dont nous allons procéder au déconfinement".

Pour cohabiter avec le virus, le gouvernement envisage d'établir une stratégie en 3 points : 

1. Les gestes barrière :

"Les gestes barrières, vous les connaissez, ils sont absolument essentiels (...) ne pas les respecter (...) c'est littéralement nous exposer à une reprise de l'épidémie" précise Edouard Philippe. De son côté, Olivier Véran rappelle ces fameux gestes barrière :  importance du lavage des mains, tousser dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique puis le jeter, garder la distanciation physique d'au moins 1 mètre et précise : "Je crois que maintenant tout le monde a clairement pris conscience de l'importance de les appliquer dans notre pays".

En complément de ces gestes barrière, le gouvernement annonce la création de 17 millions de masques grand public, répondant à des normes et permettant de filtrer les gouttelettes contenant du virus, par une centaine d'entreprises de textile françaises qui ont su s'adapter très rapidement à la situation. Toutefois, le Ministre de la santé rappelle que selon l'OMS ces masques "ne remplaceront jamais les gestes barrières".

Concernant les modalités de déploiement de ces masques; ils devraient équiper dans un premier temps les travailleurs en contact avec le public puis pourraient être distribués par les mairies aux habitants de la ville et enfin on pourrait envisager "pourquoi pas la grande distribution"

2. Les tests : 

"Pour pouvoir vivre avec le virus, nous allons devoir tester et tester vite et massivement tous ceux qui sont susceptibles de le porter" précise le Premier Ministre. Le Ministre de la Santé rappelle qu'il existe 2 sortes de tests : le "test viral PCR qui permet de savoir au moment où on fait le test si on est porteur du virus." et qui a un intérêt diagnostique. 

Le "Test sérologique permet de savoir si vous êtes porteur des anticorps" mais Oliver Véran précise qu'il reste beaucoup de questions : au bout de combien de temps après avoir contracté la maladie ces anticorps apparaissent ? combien de temps ils restent ?... Tant qu'on a pas répondu à ça leur utilité reste limitée.

Alors que nous réalisons près de "40.000 à 50.000" tests "par jour" aujourd'hui, Véran annonce que c'est "500.000 tests par semaine que nous souhaitons être en mesure de faire au moment du déconfinement le 11 mai". En effet, pratiquer ces tests va permettre de "pouvoir casser les chaines de propagation du virus (...) vous avez un symptôme, vous devez être testé. Si vous êtes positif, vous êtes immédiatement alerté". Ce samedi 25 avril 2020, le ministre annonce qu'il compte également tester l'entourage des malades.

Ensuite il faudra tracer toutes les personnes que l'on a côtoyé pour s'assurer que personne d'autre n'a été contaminé. Olivier Véran a rappelé l'intérêt des applications telles que StopCovid qui pourront "aider les personnes humaines à répertorier tous les contacts". Tout en précisant à nouveau que l'utilisation de ses applications se ferait bien sûr uniquement sur la base du volontariat et de manière anonyme.

3. L'isolement des porteurs du virus :

Enfin, le Premier Ministre explique que pour limiter la propagation du virus post confinement il va falloir faire très attention à l'isolement des malades. Si test positif "vous aurez le choix entre un isolement, un confinement à domicile (...) soit vous déciderez et vous devrez vous confiner dans un lieu qui n'est pas votre domicile comme un hôtel mis à disposition" pendant une durée déterminée avant d'être testé à nouveau afin de pouvoir rejoindre son domicile.

Pour finir, Edouard Philippe ajouter que "Ces principes doivent encore être travaillés dans leur application" mais "C'est sur ces 3 éléments que nous allons organiser le plan de déconfinement que je présenterai dans 2 semaines".

Le Ministre ajoute ce samedi 25 avril 2020 que l'entourage des malades sera également placé en quarantaine le temps de voir si ils développent à leur tour des symptômes.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche