Déconfinement : les modes de transports alternatifs pour se déplacer à Paris et en île-de-France

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 30 avril 2020 à 09h56 · Mis à jour le 30 avril 2020 à 10h06
A compter du 11 mai, certains franciliens pourraient retourner sur leur lieu de travail. Mais alors comment se déplacer ? Si l'offre RATP sera assurée à 70%, nombreux sont ceux qui envisagent d'autres moyens pour circuler à Paris et en île-de-France comme le vélo, la trottinette ou tout simplement la marche... on fait le point sur ces modes de transports alternatifs.

Lors de son allocution à l’Assemblée le 28 avril, dévoilant son plan de déconfinement, le chef du gouvernement a annoncé la couleur : 70% de l'offre de la RATP sera de nouveau disponible à compter du 11 mai et le port du masque sera obligatoire

Afin de limiter les risques de contamination, Edouard Philippe demande aux opérateurs de s'organiser pour permettre, même dans le métro, le respect de ces fameux gestes barrières. « Par exemple, la capacité du métro parisien sera réduite à moins de 30% du nominal. Il faudra aussi condamner un siège sur deux, favoriser par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais. En bref, se préparer à limiter les flux en cas d'affluence. » a-t-il insisté.

Mais ces mesures sont-elles réalisables ? Dans les colonnes de Ouest-France, Thierry Babec, de l’Unsa RATP, explique qu'il y sera très difficile de respecter la distanciation sociale dans la mesure où il sera impossible d’échapper ponctuellement à des affluences excessives.

Concernant la règle d’un siège sur deux, la RATP prévoit le collage d’un adhésif mais tous les voyageurs respecteront-ils cette règle indispensable à la distanciation sociale ? Pour Thierry Babec, il est donc important que les entreprises maintiennent le télétravail.

Pour les franciliens, qui n’auront pas le choix et devront retourner sur leur lieu de travail, l’inquiétude monte à l’idée de reprendre les transports publics. Alors beaucoup réfléchissent à des moyens de transports alternatifs.

Le vélo, classique ou à assistance électrique, moyen de transport privilégié pour le déconfinement

Le vélo sera bien évidemment le grand gagnant de cette reprise progressive, pour celles et ceux qui ont la chance de parcourir une courte distance.

A ce sujet, la maire de Paris Anne Hidalgo propose la création de pistes cyclables partout en île-de-France, depuis l’A86 jusqu’à Paris et dans la capitale. Objectif ? Permettre de grands axes sécurisés pour les vélos. "Un travail est en cours à ce sujet" a-t-elle confié lors d'une séance du Conseil de Paris extraordinaire. La Région île-de-France a pour sa part annoncé son engagement financier dans la réalisation du réseau RER Vélo.

Anne Hidalgo a aussi rajouté que la priorité de ces pistes cyclables se fera le long des lignes de métro 1, 4 et 13. La rue de Rivoli est aussi considérée comme un "axe intéressant pour soulager la pression des transports en commun". Dans un entretien pour l'AFP, le 30 avril, l'élue socialiste a précisé "Rue de Rivoli, je souhaite qu'il y ait un axe uniquement dédié au vélo et un autre réservé uniquement aux bus, taxis, véhicules d'urgence et véhicules des artisans, mais plus les voitures. Ainsi, on pourra circuler d'est en ouest à vélo.

Alors, tous à vélo à partir du 11 mai ? Si vous comptez vous mettre au vélo électrique, on vous dévoile quelques conseils pratiques d’achat. On rappelle aussi que Île-de-France Mobilités propose une prime de 500 euros à l’achat d’un vélo électrique.

L’idéal est bien sûr d’avoir son propre vélo. Autrement, vous pouvez toujours vous tourner vers les services de vélo en libre-service proposés par plusieurs sociétés comme Jump, Zoov, sans oublier Vélib' qui donne accès à plus de 16 500 vélos électriques et mécaniques, répartis sur près de 1400 stations dans Paris et la métropole. Mais pensez bien à désinfecter vos mains après chaque utilisation.

La trottinette électrique : l'autre solution star du déconfinement

Concernant les trottinettes électriques, là encore, elles risquent d’être très sollicitées au moment du déconfinement. Dans Ouest-France, Jean Ambert, directeur de l’agence de prospective Smart Mobility Lab, confie que les trottinettes électriques devraient profiter de la sortie du confinement pour rebondir. Depuis le 17 mars dernier, elles avaient quasi disparu de la circulation. Mais, permettant une réelle distanciation sociale, elles pourraient revenir en force et même profiter des pistes cyclables provisoires installées avec le déconfinement.

Pour Les Echos, Jean Ambert explique que « les trottinettes électriques offrent des garanties en période de crise sanitaire car elles permettent la distanciation sociale ». Afin d’aider le secteur, les professionnels réclament d’ailleurs des aides à l'achat pour les engins de déplacement personnel, à l'instar de la prime proposée pour l'achat d'un vélo électrique. 

On rappelle que les trottinettes électriques ont séduit de nombreux particuliers en 2019. Ainsi, selon le baromètre annuel de la FP2M et de Smart Mobility Lab, les ventes de trottinettes électriques ont grimpé de 105 %, atteignant 478 000 unités en 2019.

Scooter électrique, roller, gyroroue... les autres moyens de transports alternatifs 

Autre moyen de transport pour se déplacer facilement à Paris et offrant une distanciation sociale ? Le scooter électrique en libre accès proposé par Cityscoot. Là encore, une désinfection des mains sera indispensable après chaque utilisation.

Il vous reste également le roller, le skateboard, l'hoverboard, ou encore la gyroroue, qui a fleuri dans les rues de la capitale ces dernières années.

Enfin, si vous êtes un grand marcheur alors la marche à pied est aussi une solution. Pour cela, équipez-vous d'une bonne paire de chaussures de marche. Selon une enquête Globale Transport (EGT), pilotée par Île-de-France Mobilités, deux-tiers des déplacements en Île-de-France sont inférieurs à 3 km et la moyenne est de 4,7 km. Alors, profitez-en ! 

Limiter, si possible, l'usage de la voiture 

On imagine que certains parisiens et franciliens seront contraints d'utiliser leur voiture pour parcourir de longues distances. D'autres privilégieront sûrement l'autopartage (Communauto, GetaroundUbeeqo), les voitures en libre-service (Free2Move, Sharenow) le taxi, ou encore le VTC (KaptenMarcel, Uber), pour éviter à tout prix les transports en commun. On rappelle d'ailleurs que le port du masque sera obligatoire dans les taxis et VTC, s'il n'existe pas de protection en plexiglas.

Mais la Maire de Paris a été claire à ce sujet : l'objectif du déploiement des pistes cyclables est aussi d'éviter un retour de l’usage à la voiture qui aggraverait la crise sanitaire. "La pollution conjuguée au coronavirus est un cocktail particulièrement dangereux" a expliqué la maire de Paris. Anne Hidalgo a ainsi annoncé l'ouverture de nouveaux parkings relais aux portes de Paris, "reliés au réseau cyclable".

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche