Municipales : Anne Hidalgo souhaite généraliser la vitesse de circulation à 30 km/h à Paris

Par Caroline J. · Publié le 16 juin 2020 à 11h30 · Mis à jour le 16 juin 2020 à 11h30
À l’approche des Municipales, la maire sortante de la capitale, Anne Hidalgo, a présenté ses différentes propositions autour de l’emploi, de la solidarité, de la santé sans oublier de l’écologie. Sur ce point, l’élue socialiste entend diminuer encore davantage la circulation automobile dans les rues de la capitale et notamment généraliser la vitesse de circulation à 30 km/h.

Le second tour des Municipales 2020 approche à grands pas. Le 28 juin prochain, nous connaîtrons enfin le nom du/de la nouveau/nouvelle maire de la capitale. Pour le moment, tout porte à croire qu’Anne Hidalgo enchaînera avec un second mandat, donnée grande favorite dans la course, depuis son alliance avec les Verts.

Le 16 juin, l’élue socialiste a levé le voile sur ses propositions, rassemblées dans son « Manifeste pour Paris », publié par le think tank Terra Nova. En une trentaine de pages, l’actuelle maire de la capitale place les thèmes de l’emploi, de la santé, de la solidarité ou encore de l'écologie au cœur de son manifeste. L’écologie y tient en effet une place importante à l’heure où l’urgence climatique est primordiale.

À ce sujet, Anne Hidalgo propose plusieurs mesures fortes, comme par exemple une généralisation de la vitesse de circulation à 30 km/h dans la capitale. Une mesure qui risque de faire plaisir aux nombreux cyclistes et piétons, mais pas forcément aux automobilistes. On rappelle que de nombreuses rues parisiennes, notamment dans l’est de la capitale, sont déjà limitées à 30 km/h. En revanche, la limite à 50 km/h est en vigueur sur certains grands axes, comme les Champs-Élysées, le boulevard Sébastopol ou encore sur le périphérique.

« Lutter contre toutes les pollutions est un enjeu de santé publique », précise ce manifeste commun paru le 16 juin par Anne Hidalgo et la tête de liste EELV David Belliard. « C’est pourquoi nous continuerons de réduire la place de la voiture dans notre ville. » insistent-ils. Le manifeste indique aussi « Plus aucun véhicule diesel ne circulera dans Paris en 2024 ». Autre proposition ? La suppression, en 5 ans, de la moitié des places de parking, « notamment pour agrandir les trottoirs ».

Le 16 juin, sur BFM Paris, Jean-Louis Missika, le directeur de campagne d’Anne Hidalgo, a également rapporté d’autres propositions concernant la circulation à Paris. Ainsi, l’actuelle maire de la capitale souhaiterait installer des feux de circulation et des passages piétons sur certains tronçons du périphérique, à hauteur de rues. Autre mesure ? « Des pistes cyclables qui passent au-dessus du périphérique » ou qui le « traversent ».

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche