Tokyo 2020 : les mesures anti-Covid pourraient coûter 800 millions d'euros

Par Alexandre G. · Publié le 30 novembre 2020 à 10h53 · Mis à jour le 30 novembre 2020 à 10h54
Le Comité International olympique dévoilait fin septembre 2020 les 50 mesures prises afin de lutter contre la pandémie de Covid-19 qui continue de se propager dans de nombreux pays. Des précautions sanitaires qui faciliteront l'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo reportés à l'été 2021, mais qui devraient coûter la bagatelle de 800 millions d'euros selon les médias japonais.

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 se préparent au coronavirus. Initialement prévus cet été, l'épidémie de Covid-19 avait déjà précipité le report des JO de Tokyo 2020 à l'été 2021. L'objectif du Comité International Olympique (CIO) est de se prémunir d'un nouvel ajournement dont les conséquences seraient dramatiques pour l'organisation.

C'est pourquoi la commission de coordination du CIO et le comité d'organisation des JO de Tokyo sont tombés d'accord sur une série de 50 mesures visant à protéger la "livraison des Jeux" sur le plan économique et sanitaire. Ce lundi 30 novembre 2020, Kyodo News et d'autres médias japonais révèlent que le Comité d'organisation des JO de Tokyo estime le coût des nouvelles mesures anti-Covid à environ 800 millions d'euros (100 milliards de yen).

Ce sont "des sources bien informées sur le sujet" qui aurait sorti dévoilé l'information. Les autorités compétentes -Cojo et gouvernement japonais- doivent présenter un rapport sur ces mesures le 2 décembre 2020.

Concrètement, quelles sont les mesures adoptées par le CIO dans la lutte contre le coronavirus ? Avec l'aide de l'Organisation Mondiale de la Santé, sept domaines d'activités devront respecter désormais les nouvelles règles. Les déplacements et entrées dans le pays organisateur devront être réduits. Les équipements de protection individuelle et le nettoyage vont être renforcés, tout comme les dispositifs de tests, traçage et quarantaine, ainsi que les informations et les vaccins. Des consignes concernant la distanciation physique seront à respecter sur place. 

Parmi les mesures qui entreront en vigueur l'été prochain, on retrouve la réduction du nombre d'accrédités (en dehors des athlètes), mais aussi une réduction de l'offre de transport in situ, ou encore la limitation de l'activité des spectateurs sur les différents sites olympiques. D'ailleurs, le CIO et le Cojo Tokyo 2021 ont également pris la décision d'effectuer le maximum de réunions pré-olympiques à distance, pour éviter les risques de propagation du virus. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche