Covid : Le vaccin ne sera pas obligatoire

Par Manon C., Cécile D. · Publié le 3 décembre 2020 à 19h01 · Mis à jour le 3 décembre 2020 à 20h41
Lors de son allocution du 24 novembre, Emmanuel Macron avait assuré qu'il ne rendrait pas la vaccination obligatoire en France. Ce 3 décembre, lors du point de presse hebdomadaire, Oliver Véran a, lui-aussi, annoncé que le "libre choix des patients" serait "respecté".

Bien qu'il n'existe pour l'heure aucun vaccin contre le Covid-19, la question est sur toutes les lèvres : faut-il rendre obligatoire le futur vaccin contre la Covid-19 ? Il faut dire que les annonces de très bonne augure des différents laboratoires concernant leurs candidats-vaccins tendent à montrer que l'on touche au but, de part et d'autre de la planète. 

Lors de son intervention télévisée du 24 novembre, le président de la République avait confirmé que les vaccins seraient bientôt disponibles en France et en Europe. Une première campagne de vaccination, pour les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées, devrait être mise en place très prochainement. 

Lors de cette même allocution, Emmanuel Macron avait expliqué que "Les autorités sanitaires définiront les modalités pratiques du déploiement du vaccin avec les hôpitaux, les maisons de retraite.", ajoutant que "Des étapes seront présentées pour permettre la vaccination du plus grand nombre". Mais le plus grand nombre ne veut pas dire l'ensemble de la population : le président l'a promis : "je ne rendrai pas la vaccination obligatoire."

Des propos confirmés par Jean Castex, lors de son point presse hebdomadaire du 3 décembre, ayant pour sujet principal la stratégie de vaccination en France, ses tenants et ses aboutissants. "Nous ne démarrerons rien sans l’avis préalable des autorités de santé sur chacun des vaccins. J’entends les réticences, les craintes exprimées par chacun d’entre vous. Chacun doit pouvoir se faire vacciner à côté de chez lui avec un professionnel de santé en qui il a confiance." précise-t'il.

Et le ministre de la Santé, Olivier Véran, de préciser : "Trois principes seront respectés : le libre choix des patients, la gratuité des vaccins, la sécurité. La vaccination se fera dans le respect des règles. Personne ne sera obligé de se faire vacciner

Une nouvelle qui devrait rassurer un bon nombre de citoyens, plus que méfiants à l'égard de ces vaccins qui arrivent bientôt en France. Selon un récent sondage Ipsos, publié le 5 novembre, 54% des Français interrogés accepteraient de se faire vacciner si un vaccin contre la Covid-19 était disponible. Un chiffre en baisse, puisque, en août dernier, ils étaient 59%. L’Hexagone serait d’ailleurs l’un des pays sondés où les habitants sont les plus réticents à se faire vacciner.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche