Paris : vers un stationnement payant pour les scooters, motos et autres deux-roues motorisés ?

Par Caroline J. · Publié le 16 novembre 2020 à 09h28 · Mis à jour le 16 novembre 2020 à 12h58
Bientôt la fin du stationnement gratuit pour les scooters et motos à Paris ? Pour l’heure, rien n’est certain mais la piste du stationnement payant pour tous les deux-roues motorisés est une piste étudiée en ce moment par la Ville de Paris.

En raison de la crise sanitaire, les promesses de campagne s'envolent. Après avoir promis de ne pas augmenter les impôts lors des dernières municipales, la réalité serait bien différente pour la Ville de Paris. Selon Le Parisien, la maire de Paris Anne Hidalgo étudierait plusieurs pistes afin de faire face aux dépenses importantes liées aux mesures sanitaires.

Parmi les pistes envisagées ? Augmenter les frais de notaire, ainsi que la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, ou encore la taxe de séjour sur les locations Airbnb. En revanche, le quotidien indique que la Ville de Paris ne devrait pas toucher à la taxe foncière des Parisiens. Pour l’heure, rien d’officiel mais ces scénarios seront présentés lors du prochain Conseil de Paris. Un vote du budget 2021 est quant à lui fixé au mois de décembre.

Autre piste à l’étude qui risque de faire polémique ? Rendre le stationnement payant pour les scooters, motos et autres deux-roues motorisés afin de réduire la pollution mais aussi de trouver de nouvelles ressources financières.

« Pour l'instant, il ne s'agit que d'une piste, même si elle est sérieusement envisagée. La décision définitive sera prise dans les prochaines semaines, sans doute début janvier », indique l'adjoint écologiste chargé des déplacements, David Belliard, à nos confrères du Parisien.

Comme le rappelle très justement le quotidien, environ 100 000 motards circulent chaque jour dans la capitale, qui compte actuellement quelque 50 000 places gratuites dédiées aux deux-roues motorisés. Seule interdiction à ce jour pour ces deux-roues ? Le stationnement sur le trottoir, où le contrevenant encourt une amende de 135 euros.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche