Le nombre de pauvres en France a diminué en 2019 selon l'INSEE

Par Elodie D. · Publié le 19 novembre 2020 à 16h04 · Mis à jour le 27 novembre 2020 à 11h28
En 2019, le nombre de pauvres en France aurait baissé de 210.000 personnes, pour s'établir à 9,1 millions de Français selon l'INSEE. Dans une série de Tweets, le ministre des Solidarité et de la Santé annonce que cette diminution est due à "la baisse du chômage et à la revalorisation de la prime d'activité", alors même que les inégalités avant redistribution augmentent.

Les chiffres sont encore à consolider, et ne seront connus avec certitude que l'année prochaine, mais selon l'INSEE, plus de 210.000 Français seraient sortis de la pauvreté en 2019. Si l'on en croit l'institut national de statistique, 9,1 millions de personnes étaient en situation de pauvreté en 2019, soit un taux de pauvreté de 14,5% de la population, mais 210 000 personnes de moins qu’en 2018.

Pour rappel, le seuil de pauvreté est situé à 60% du niveau de vie médian de la population. Cela signifie qu'avec un niveau de vie médian de 21 250 euros annuels (avec les données de l'année 2018), sont considérés comme pauvres toutes personnes vivant avec moins de (21 250 x 0,6)%12 = 1 063 euros par mois.

Sur twitter, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, s'est félicité de ces chiffres, en soulignant qu'ils étaient dus en partie à la baisse du chômage et à la revalorisation de la prime d’activité. Il a tenu à souligner les aides qui permettent d'augmenter le niveau de vie des plus modestes, dans le logement, l'énergie, la garde d’enfants et bien sûr l’accès à la santé, avec la complémentaire santé solidaire et le 100% santé.

Ces aides sont vitales. Si on en croit l'INSEE, les écarts de revenus se creusent entre les plus riches et les moins riches. La baisse globale des inégalités serait due au système de redistribution des revenus, avec les aides d'une part, le système fiscal d'autre part et grâce à certaines réformes mises en œuvre en 2019, comme la prime de 1 000 euros en pleine crise des gilets jaunes et l'exonération à 60% de la taxe d'habitation pour 80% des Français. Le gouvernement plancherait aussi sur un plan contre la pauvreté, avec des aides à la mobilité, au logement, et des création de postes dans les structures d'insertion professionnelles.

Au même moment, le Secours catholique a rendu son rapport annuel, et il n'est guère réjouissant : selon l'association, la France devrait franchir la barre des 10 millions de pauvres à la fin de l'année 2020. Un chiffre effrayant qui a été aggravé par la pandémie.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche