Covid et vaccination : fin des 15 minutes de surveillance après une dose de rappel dans certains cas

Par Caroline J. · Publié le 6 janvier 2022 à 08h32
Votre rendez-vous pour recevoir votre dose de rappel contre le covid-19 risque fort d’être raccourci. D’après une note de la Direction générale de la santé, la surveillance de 15 minutes imposée après l'injection de la troisième dose n’est plus obligatoire, excepté dans certains cas. On vous explique.

C’était une procédure à laquelle se sont pliés de nombreux Français : patienter 15 minutes après son injection de rappel contre le covid-19. 15 minutes nécessaires pour vérifier qu’il n’y ait pas de complications chez le patient. Depuis ce mercredi 5 janvier 2022, cette obligation n'est plus la règle à suivre. En effet, selon une note de la Direction générale de la santé (DGS), ce délai de surveillance d’une durée 15 minutes imposé après une dose de rappel a été supprimé

« Le risque que les personnes n’ayant pas fait de réaction allergique lors de leur primo-vaccination en fassent lors de leur dose de rappel est extrêmement faible », explique la DGS, qui précise que cette décision a été prise dans le but de « de fluidifier l’organisation des centres de vaccination dans le cadre de la campagne de rappel ».

Attention, ce délai de surveillance de 15 minutes reste obligatoire dans certains cas, et plus concrètement pour certaines personnes, à savoir les personnes primo-vaccinées avec un autre vaccin que Pfizer ou Moderna, celles présentant un terrain allergique connu ou ayant un risque important de faire un choc anaphylactique ; les personnes fragilisées par des maladies chroniques ayant des difficultés éventuelles de mobilité, les enfants âgés de 5 à 11 ans et les femmes enceintes. La Direction générale de la santé indique que les personnes « présentant une anxiété à la vaccination » doivent aussi respecter cette surveillance de 15 minutes. Enfin, les personnes recevant leur première ou seconde dose de vaccin contre le covid-19 doivent elles aussi patienter 15 minutes avant de pouvoir quitter les lieux.

Un revirement de situation alors que la Haute autorité de santé et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) ne comptaient pas assouplir cette règle. « La recommandation au sujet du délai de surveillance de quinze minutes est toujours d'actualité » avait fait savoir la HAS à LCI début décembre.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche