Harcèlement de rue : Emmanuel Macron annonce vouloir tripler l'amende "à 300 euros"

Par Manon C. · Publié le 10 janvier 2022 à 18h26
Emmanuel Macron a annoncé, ce jour, vouloir tripler l'amende pour harcèlement de rue et doubler la présence policière dans les transports en commun.

En déplacement à Nice pour la visite de l’ancien hôpital Saint-Roch, amené à devenir un futur hôtel de police, ce lundi 10 janvier 2022, Emmanuel Macron est revenu sur les projets à venir du gouvernement en matière de sécurité qui seront présentés, au mois de mars, en Conseil des ministres dans le cadre d'un projet de loi (Lopmi) à 15 milliards d'euros répartis sur 5 ans. 

Alors que l'égalité femmes-hommes avait été présentée comme la "grande cause du quinquennat" d'Emmanuel Macron dès l'élection de ce dernier, le chef de l'Etat a annoncé, ce jour, vouloir "doubler la présence policière dédiée dans les transports en commun aux horaires où les agressions sont le plus constatées" afin de lutter contre le harcèlement et les agressions. 

Emmanuel Macron a également déclaré vouloir tripler l'amende pour harcèlement de rue, celle-ci grimpant de fait à 300€. Le harcèlement de rue serait, par ailleurs, qualifié de "délit". "Parmi les victimes de vols avec ou sans violence et de violences sexuelles dans les transports en commun", les femmes représentent "respectivement 56% et 95% des victimes pour 52% de la population" a tenu à rappeler le Président de la République. 

Ce dernier a également annoncé le doublement, dans les cinq prochaines années, des enquêteurs dédiés aux violences intrafamiliales, portant leur nombre à 4 000.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche