Vaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en France

Par Cécile D. · Publié le 14 mars 2021 à 10h06 · Mis à jour le 15 mars 2021 à 13h13
Plusieurs mois après l'injection des premières doses de vaccin contre la Covid-19, l'Agence nationale de sécurité du médicament délivre un rapport recensant tous les effets secondaires signalés en France.

Près de 8% de la population française a reçu une première dose de vaccin au 14 mars 2021. La France se rapproche lentement mais sûrement de la troisième phase de son calendrier de vaccination : celle où les personnes entre 50 et 75 ans sans comorbidité peuvent se faire vacciner. La dernière étape avant que tous les Français plus jeunes et en bonne santé soient autorisés à recevoir leurs doses de vaccins.

Coronavirus : le gouvernement dévoile sa stratégie de dépistageCoronavirus : le gouvernement dévoile sa stratégie de dépistageCoronavirus : le gouvernement dévoile sa stratégie de dépistageCoronavirus : le gouvernement dévoile sa stratégie de dépistage Covid en France : le point sur le calendrier des vaccinations en France
Alors que la lutte contre la Covid se poursuit en France, le calendrier des vaccinations évolue également, en fonction de l'arrivage des doses de vaccins sur le territoire, ainsi que des autorisations accordées par l'Agence européenne du médicament. On fait le point sur ce calendrier, avec les dates clés de la campagne de vaccination en France.

Avec près de cinq millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin à la mi-mars, les organismes d'études ont eu suffisamment de données et de temps pour évaluer l'impact des vaccins sur les organismes.

L'Agence nationale de sécurité du médicament a donc établi un rapport qui recense tous les effets secondaires des vaccins, signalés par les Français. Pfizer, AstraZeneca, Moderna : tous les vaccins autorisés en France ont été analysés.

Le vaccin Pfizer - BioNTech offre rarement des surprises aux experts médicaux. On lit dans le rapport de l'Agence que « depuis le début de la campagne vaccinale, 8 487 cas d’effets indésirables potentiels ont été déclarés et analysés (...) par le réseau français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance, dont 1 884 cas graves. (...) Comme lors du précédent rapport, les données analysées correspondaient pour la majorité à des effets indésirables attendus et non graves, en particulier des effets de réactogénicité. »

Fatigue, maux de tête, fièvres, nausées ou vomissements, douleurs musculaires sont les effets indésirables les plus souvent rapportés. Une alerte est cependant lancée par l'organisme de contrôle : plusieurs cas de thrombopénies (diminution des plaquettes) ont été signalés pour ce vaccin. L'Agence note également un danger possible concernant le « rôle du vaccin dans l’exacerbation d’asthme chez des sujets avec une pathologie asthmatique sous-jacente. »

Du côté du vaccin Moderna, on retient 302 cas d’effets indésirables signalés, et deux décès depuis le début de la campagne de vaccination. La majorité de ces cas rapportent « des réactions retardées locales non graves ». Des effets inattendus ont été notés : vertiges, hypertension artérielle, arythmie et zona.

Avec le Moderna, les chercheurs ont remarqué que les cas graves touchaient plus souvent les femmes. Près de la moitié des effets indésirables sont survenus dans les deux jours qui ont suivi la vaccination restent bénins : fièvres, douleurs musculaires, céphalées...

Malgré les décisions prises dans d'autres pays d'Europe, la France refuse de suspendre l'utilisation du vaccin AstraZeneca, qui est le plus utilisé dans le pays. 

Le vaccin contre la Covid d'AstraZeneca "sûr et efficace" selon The LancetLe vaccin contre la Covid d'AstraZeneca "sûr et efficace" selon The LancetLe vaccin contre la Covid d'AstraZeneca "sûr et efficace" selon The LancetLe vaccin contre la Covid d'AstraZeneca "sûr et efficace" selon The Lancet Vaccin AstraZeneca : reprise immédiate de la vaccination ce vendredi
Alors que le vaccin contre la Covid d'AstraZeneca a été jugé comme sûr et efficace par l'Agence européenne du médicament ce jeudi 18 mars, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la reprise de la vaccination avec ce produit dès vendredi 19 mars, dans l'après-midi, après que la Haute Autorité de Santé ait donné son accord. Et de préciser qu'il se ferait vacciner avec ce produit ce même jour pour donner l'exemple. Une déclaration qui fait suite à la suspension par Emmanuel Macron de l'utilisation du vaccin après des cas suspects de thromboses après injection.

Paris : 15 000 doses de vaccin supplémentaires en mars, annonce le préfet de police LallementParis : 15 000 doses de vaccin supplémentaires en mars, annonce le préfet de police LallementParis : 15 000 doses de vaccin supplémentaires en mars, annonce le préfet de police LallementParis : 15 000 doses de vaccin supplémentaires en mars, annonce le préfet de police Lallement Covid : le Danemark suspend définitivement l'utilisation du vaccin AstraZeneca
En raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées, le Danemark a annoncé suspendre définitivement, ce mercredi 14 avril, l’utilisation du vaccin AstraZeneca. Une décision qui fait suite à celle prise mi-mars de suspendre temporairement son utilisation, après des cas suspects de thromboses, tout comme l'Islande, la Norvège et l'Irlande. L'Allemagne et la France avaient également suivi le mouvement.

Le rapport de l'Agence de sécurité du médicament recense 3013 cas d’effets indésirables signalés entre le 26 février et le 4 mars. Parmi ces cas, 27,8% sont considérés grave, avec notamment un décès d’une personne d’une soixantaine d’années qui présentait plusieurs comorbidités, une mise en jeu de pronostic vital et douze hospitalisations. 

Les femmes sont les plus à risque avec ce vaccin, puisqu'elles subissent souvent des cas de syndromes pseudo-grippaux, « pouvant faire évoquer une plus grande réactogénicité chez celles-ci sans qu’on puisse à ce stade exclure le rôle de l’âge en l’absence de stratification tenant compte de ces deux variables combinées. »

Certains cas de syndromes pseudo-grippaux pouvant dégénérer, l'Agence de sécurité recommande une vigilance accrue, de même qu'une surveillance renforcée sur les troubles de coagulation,  les exacerbations de dyspnées et d’asthmes, les poussées hypertensives hors syndrome grippal, les réactions anaphylactiques / les urticaires, les hypotensions, les hypothermies, les déséquilibres diabétiques...

Selon l'Agence, un lot de vaccins AstraZeneca potentiellement défectueux (le lot ABV5300) a été identifié, et pourrait être à l'origine de nombreux cas graves signalés en Europe. La France en a reçu 316 800 exemplaires. Près de la moitié des doses ont déjà été administrées, mais on ne recense « ni décès, pas de mise en cause du pronostic vital et pas de cas de thrombose ou de thrombopénie » en France, d'après ce rapport.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche