Covid : Le gouvernement confirme la suspension du vaccin Moderna pour les moins de 30 ans

Par Manon C., Cécile D. · Mis à jour le 10 novembre 2021 à 14h46 · Publié le 9 novembre 2021 à 19h21
La France prend la suite de la Suède et déconseille désormais l'utilisation du vaccin Moderna pour les moins de 30 ans, suivant un avis de la Haute Autorité de Santé. En cause, un risque accru de myocardite et de péricardite. Le gouvernement a suivi l'avis de l'autorité de santé et suspend désormais l'utilisation du vaccin pour les plus jeunes.

Nouveau coup dur pour le vaccin Moderna. A la fin du mois d'octobre dernier, la Suède annonçait continuer de suspendre l'utilisation du vaccin Moderna chez les moins de 30 ans au-delà du 1er décembre en raison d'un risque d'inflammation cardiaque. Les autorités sanitaire suédoises précisaient que la décision avait été prise "après des signes de risque accru d'effets secondaires comme les inflammations du myocarde et du péricarde". "La myocardite et la péricardite disparaissent souvent d'elles-mêmes, sans causer de problèmes durables, mais les symptômes doivent être évalués par un médecin" détaillaient-elles. 

Aujourd'hui, c'est au tour de la France de déconseiller l'utilisation du vaccin Moderna pour les personnes âgées de moins de 30 ans. En effet, ce lundi 8 novembre, la Haute Autorité de Santé en France a fait cette annonce, se basant sur une étude menée par l'Assurance maladie et l'Agence du médicament qui tend à monter que le vaccin Moderna accroît légèrement le risque de myocardite et de péricardite chez les moins de 30 ans

Cette étude publiée lundi porte sur les personnes âgées de 12 à 50 ans hospitalisées en France pour une myocardite ou une péricardite entre le 15 mai et le 31 août 2021, soit 919 cas de myocardites et 917 cas de péricardites - deux inflammations du coeur touchant le myocarde pour l'une, le péricarde pour l'autre. D'après les résultats de l'étude, les vaccins Pfizer mais surtout Moderna augmentent bet et bien le risque de myocardite et péricardite dans les 7 jours suivant la vaccination, et tout particulièrement chez les hommes de moins de 30 ans.

Aussi, la Haute Autorité de Santé recommande-t-elle "pour la population âgée de moins de 30 ans et dès lors qu'il est disponible, le recours au vaccin Pfizer qu'il s'agisse de primo vaccination ou du rappel" et le vaccin Moderna "dont l'efficacité vaccinale semble légèrement meilleure, en primovaccination et pour l'administration d'une dose de rappel en demi-dose chez les sujets âgés de plus de 30 ans." 

Suivant l'avis de l'institution, le gouvernement a annoncé ce 9 novembre 2021 que le vaccin Moderna ne serait plus utilisé pour immuniser les moins de 30 ans contre le Covid-19, « qu’il s’agisse d’une primo-vaccination ou d’un rappel vaccinal ». La Direction générale de la Santé rappelle cependant que « cet avis ne remet nullement en cause l’utilisation du vaccin Moderna dans le cadre de la campagne de vaccination » et que « ce risque, qui reste rare et résolutif, ne remet pas en cause le rapport bénéfice/risque extrêmement favorable des vaccins contre la Covid-19. »

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche