Coronavirus : le vélo reconnu comme moyen de transport légitime pendant le confinement

Par Caroline J., Alexandre G. · Photos par My B. · Publié le 30 avril 2020 à 15h42 · Mis à jour le 30 avril 2020 à 15h53
Suite à plusieurs verbalisations malgré un motif légitime de déplacement et alors que les conditions autour de la pratique de la bicyclette restaient floues, le Conseil d'Etat a tranché et reconnait le vélo comme un mode de transport légitime pendant le confinement. La bicyclette est donc autorisée à ce titre comme tout autre moyen de déplacement, et quel que soit le motif du déplacement

Peut-on faire du vélo pendant le confinement ? Le 19 mars dernier, le gouvernement donnait quelques consignes à ce sujet, en insistant sur la priorité du sport à domicile. D'après le ministre de l'Intérieur, la pratique du cyclisme est possible uniquement si elle est "nécessaire pour le bon équilibre personnel". En clair : faire du vélo, oui, mais en solitaire et seulement si l'on ne peut pas faire d'autres activités sportives, si l'on ne peut pas s'en passer ! Surtout, les consignes sont les mêmes que pour la course à pied : pas plus de 1 km de distance et pour une heure maximum

Cependant, bien que les recommandations soient, sur le papier, limpides et incontestables, les ministères de l'Intérieur et des Sports alternaient le chaud et le froid, entre interdiction formelle et autorisation exceptionnelle. D'un côté, la Fédération Française de Cyclisme et le Ministère des Sports appelaient les cyclistes à suspendre "momentanément" leur pratique et à rester chez eux. De l'autre, le ministère de l'Intérieur, interrogé par Libération, et plusieurs autres témoignages de policiers contredisaient ces déclarations. 

Alors, suite à des verbalisations abusives et à des fermetures d’aménagements cyclables sans stricte nécessité, la FUB, la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette avait déposé une requête en référé-liberté au Conseil d’Etat. La FUB demandait ainsi à l'administration d’ordonner trois éléments, à savoir d'indiquer expressément que le vélo peut être utilisé pour les déplacements autorisés durant le confinement, la réouverture des pistes cyclables fermées sans stricte nécessité, et l'annulation des verbalisations.

Le 30 avril, le Conseil d’Etat a tranché et reconnait le vélo comme moyen de transport légitime pendant le confinement. Le conseil d'Etat indique par ailleurs que « les verbalisations résultant de la seule utilisation d’une bicyclette, à l’occasion d’un déplacement autorisé, sont injustifiées. »

De plus, le Conseil d'Etat ordonne au Premier ministre de rendre publique dans les 24 heures "par un moyen de communication à large diffusion" la position du gouvernement sur la pratique du vélo pendant le confinement.

Suite à cette décision, l’Etat doit également verser à la Fédération française des Usagers de la Bicyclette une somme de 3 000€, au titre des frais de justice engagés.

Pendant toute la durée du confinement, il est donc possible d'enfourcher son vélo pour se dégourdir les jambes et faire son sport quotidien, en n'oubliant pas de rester seul(e), dans un périmètre d'un kilomètre autour de son domicile, et pour une durée d'une heure. La bicyclette est aussi autorisée pour se rendre au travail, se rendre chez son médecin ou encore faire ses courses.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche