Coronavirus : vers une saison blanche en Ligue 1 ?

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 25 mars 2020 à 16h17 · Mis à jour le 26 mars 2020 à 16h17
Avec l'interruption de la Ligue 1, décidée par la LFP en raison de la crise sanitaire majeure due à l'épidémie de coronavirus, les avis divergent sur "le jour d'après" du championnat. Instances du football français, présidents de clubs et entraîneurs se prononcent soit pour le report des dix matchs restants à la rentrée, soit pour un redémarrage depuis le début de la saison.

Quel avenir pour le championnat de Ligue 1 ? C'est précisément la question qui agite les débats dans le monde du football français. Depuis le 13 mars 2020, les matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont suspendus, après décision de la Ligue de Football Professionnel prise en conséquence de l'avancée de l'épidémie due au coronavirus. Si les différents acteurs du football français ont unanimement pris la décision de suspendre les compétitions nationales en prévision de la crise sanitaire, aucun consensus n'a été trouvé sur les dix matchs de la saison 2019-2020 restants. 

Forcément, lorsque l'on évoque l'avenir du championnat de Ligue 1, difficile de faire la part des choses. D'un côté, on retrouve les entraîneurs ou président en faveur d'une saison blanche, soit le redémarrage complet de la saison 2019-2020 sur l'exercice 2020-2021. Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais et fervent défenseur de cette hypothèse s'est vu largement critiqué sur cette position. En cause ? Le mauvais classement de son club, qui serait à l'origine d'un militantisme trop opportuniste.

D'autres personnalités comme le joueur amiénois Thomas Monconduit, interrogé par RMC Sport, se sont alignés sur le même avis, compte tenu du caractère exceptionnel de la situation. Selon lui, les présidents de club "veulent que le championnat se finisse dans un soucis financier, sans se soucier de la santé des joueurs". Une divergence profonde qui s'expliquerait uniquement à travers le prisme financier ? Pas forcément, à en croire Dimitri Payet, le joueur de l'Olympique de Marseille, qui s'est empressé après les premières déclarations du président Jean-Michel Aulas de condamner le manque de respect qu'une telle décision témoignerait, surtout vis-à-vis des joueurs s'étant battus tout au long de la saison. 

Mais alors, quid des dix matchs encore à jouer ? Aussi, on retrouve ceux qui souhaitent finir la saison à tout prix. Pour l'ancien international français Alain Giresse, la seule solution viable serait de reprogrammer en début de saison prochaine ces fameuses dix journées non jouées. Il explique à l'AFP qu'il faudrait "repartir la saison prochaine avec les mêmes positions". Pour l'ex-sélectionneur de la Tunisie, l'idéal serait d'utiliser "les dates de la Coupe de la Ligue, qui a déjà été abandonnée", et qui permettrait d'établir un calendrier de 48 matchs pour la saison 2020-2021. Dans tous les cas de figure, 2021 s'annonce encore plus sportive que 2020

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche