Coronavirus : la LFP veut acheter des tests pour les clubs de Ligue 1

Par Alexandre G. · Publié le 23 avril 2020 à 12h46 · Mis à jour le 23 avril 2020 à 12h46
Alors que le ministère des Sports ouvre la voie vers une reprise du sport professionnel à partir du 11 mai, la Ligue de Football Professionnel réfléchirait d'ores et déjà à acheter massivement des tests aux clubs de Ligue 1, afin de respecter les règles sanitaires.

Une reprise des championnats professionnels français possible, mais seulement avec tests de dépistage réguliers. A l'aube d'une sortie du confinement, le ministère des Sports s'est prononcé à propos d'une stratégie de reprise des Ligue 1 et Ligue 2. D'après les informations d'RMC Sport, à partir du 11 mai, et dans le respect d'un protocole sanitaire strict, la Ligue de Football Professionnel s'apprêterait à acheter des tests de dépistage en très grand nombre, afin de les fournir aux clubs des divisions d'élite françaises. Le Parisien révèle un premier chiffre de 50 000 tests

A cette heure, le gouvernement n'a pas encore validé le plan de reprise envisagé par le ministère des Sports, mais une chose est définitivement actée : rien ne sera approuvé par les instances dirigeantes du football sans mesures sanitaires strictes et comprises de tous. Aussi, la stratégie consisterait à d'abord renvoyer les joueurs à l'entraînement, pour ensuite envisager la reprise des matchs en compétition, sans doute après un certain temps d'adaptation, compte tenu d'un manque de condition physique du à l'inactivité pendant le confinement. L'achat massif de tests serait aussi un vrai signal positif envoyés aux joueurs, qui avaient exprimé il y a quelques jours leurs inquiétudes à travers leur syndicat, l'UNFP

Concrètement, afin de se plier aux nouvelles mesures sanitaires, la LFP serait toujours en train de délimiter le cadre précis du protocole. Pas de commande passée pour le moment, mais un travail de fond, pour prendre le moins de risques possibles. Une mise en place qui se fait avec l'aide de médecin spécialisés, comme par exemple le docteur Eric Rolland, membre du bureau de la LFP et ancien médecin du Paris-Saint-Germain. Une chose est sûre : les tests quotidiens des joueurs et du staff restent une condition sine qua non d'une reprise possible. Depuis plusieurs jours, les scientifiques interpellent le gouvernement et les autorités sanitaire sur le manque de fiabilité de ces tests, soulignant le fait qu'un suivi extrêmement régulier est essentiel 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche