PSG : huis clos, billetterie à l'arrêt... près de 200 millions d'euros perdus à cause du coronavirus

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 3 novembre 2020 à 18h50 · Mis à jour le 3 novembre 2020 à 18h58
À l'heure d'un deuxième confinement, dont les conséquences sont multiples pour le monde du sport, le Paris Saint-Germain dresse un premier bilan comptable. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le manque à gagner est gigantesque pour le club de la capitale : entre les huis clos et les évènements annulés, la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 lui aurait déjà coûté près de 200 millions d'euros.

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur les finances du PSG ? Tandis que la pandémie de Covid-19 continue sa course folle et que le confinement est à nouveau instauré à Paris comme dans le reste de la France, c'est l'heure de tirer un premier bilan comptable pour le club de la capitale. 

Comme le révèle ce mardi 3 novembre RMC Sport, la direction du Paris Saint-Germain tente depuis plusieurs semaines de faire les comptes après le passage de la catastrophe de la crise sanitaire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le PSG perd gros avec le Covid-19 : près de 200 millions d'euros ont manqué dans les caisses depuis le mois de mars. 

Entre les différentes interdictions de dernière minute, les matchs organisés à huis clos ou encore l'absence des revenus liés à la billetterie, on peut expliquer l'origine de cette perte colossale par bien des facteurs. Au top des dépenses, on retrouve bien entendu l'organisation des matchs à huis clos, qui s'avère être comme un gouffre financier non seulement pour le PSG, mais également pour toutes les structures professionnelles qui officient dans une enceinte sportive. Pour le Paris SG, le manque à gagner se chiffre à 130 millions d'euros. Qui dit huis clos, dit aucun revenus sur les loges, la buvette, la vente de produits dérivés, et bien sûr la billetterie.

Forcément, quand son enceinte fait près de 50 000 places et qu'elle avait coutume d'être bien remplie au moins un week-end sur deux, le gouffre devient vite colossal. Sans parler de l'ensemble des revenus à toutes les activités que l'on peut retrouver aux abords du Parc des Princes, comme la visite du stade, un des succès les plus retentissants du club, ou encore les soirées privées et les séminaires organisés à l'intérieur. En plus de ça, on pourrait déjà rajouter l'éventuel manque à gagner à la fin de l'année des droits TV, suite aux renégociations avec Médiapro... Mais ne soyons pas trop pessimistes... 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche