JO de Tokyo : les épreuves se dérouleront sans spectateurs, annonce le gouvernement japonais

Par Cécile D., Alexandre G. · Publié le 8 juillet 2021 à 17h54 · Mis à jour le 8 juillet 2021 à 17h54
À quelques jours du top départ des Jeux Olympiques de Tokyo, la ministre japonaise des Jeux a annoncé qu'aucun spectateur ne serait autorisé lors des épreuves : elles se dérouleront à huis clos. Une annonce qui doit faire office de décision finale, après de longues semaines d'indécision, et alors que le Japon vient de réinstaurer l'état d'urgence sanitaire.

Cette fois c'est sûr, les JO de Tokyo se dérouleront sans spectateurs. La ministre des Jeux Tamayo Marukawa a annoncé ce jeudi 8 juillet que les épreuves se dérouleront sans spectateurs, à huis clos. Le gouvernement japonais explique vouloir lutter contre la nouvelle vague épidémique qui force le pays à mettre en place un nouvel état d'urgence sanitaire. Thomas Bach, président du Comité international olympique, assurait quelques heures avant que le CIO soutiendrait « toutes les mesures qui permettent d'avoir des Jeux olympiques et paralympiques en toute sécurité pour les Japonais et pour les participants. » Le coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo doit être donné le 23 juillet 2021.

Fin juin encore, le Comité d'organisation des JO de Tokyo 2020 autorisait le public à assister aux Jeux : une jauge de 50% de la capacité des sites de compétition devait être instaurée, avec une limite de 10 000 spectateurs maximum dans une même enceinte. Seulement, les organisateurs restent prudents : en cas d'infections au Covid-19, ils se réservent le droit d'organiser les compétitions à huis clos, afin de limiter les risques de propagation. On rappelle qu'aucun spectateur étranger ne peut assister aux JO.

En coulisses, les inquiétudes s'accumulaient sur la bonne tenue des JO de Tokyo. Pendant plusieurs semaines, la métropole de Tokyo ainsi que trois autres départements de la péninsule étaient placés sous un troisième état d'urgence, face à la recrudescence de l'épidémie du Covid-19. Dans le texte, l'état d'urgence adopté au Japon impose un huis clos pour l'ensemble des évènements sportifs. Pour l'heure, seules quelques exceptions ont pu être accordées à des matchs de base-ball ou de football, ainsi qu’à un tournoi de patinage artistique. À chaque fois, le public présent était masqué et avait reçu comme consigne de ne pas encourager les athlètes. 

Dans le même temps, les organisateurs des JO de Tokyo ont précisé certaines des règles sanitaires qui seront à respecter pendant toute la durée des olympiades. Au lieu de se faire tester tous les quatre jours, comme le Cojo l'avait précédemment annoncé, les athlètes olympiques vont devoir passer un test Covid-19 tous les jours. En parallèle, certaines voix s'élèvent pour tenter de raisonner les organisateurs et le gouvernement, bien décidés à maintenir l'évènement prévu en 2020 et déjà reporté d'un an en raison de la crise sanitaire. 

JO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première foisJO : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première fois JO de Tokyo : Les équipes de France olympique et paralympique s'unissent pour la première fois
À quelques semaines des Jeux olympiques de Tokyo, les délégations françaises olympique et paralympique annoncent leur fusion. Pour la première fois de l'histoire des Jeux, des binômes d'athlètes homme et femme olympique et paralympique défileront sous la même bannière lors de la cérémonie d'ouverture. Avant les JO de Pékin puis surtout de Paris 2024, l'équipe de France porte haut les valeurs du sport tricolore. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche