Coronavirus : la chloroquine peu efficace selon une étude américaine ?

Par Laurent P. · Publié le 25 avril 2020 à 19h20 · Mis à jour le 25 avril 2020 à 19h21
Selon une étude américaine, rendue publique mardi 21 avril dernier et menée dans plusieurs hôpitaux du pays, l'Hydroxychloroquine pourrait s'avérer peu efficace pour lutter contre le coronavirus. Des résultats "peu convaincants" à prendre tout de même avec des pincettes.

L'Hydroxychloroquine peu efficace contre le coronavirus ? C'est en tout cas ce que semble révéler une étude américaine menée sur 368 patients dans le réseau des hôpitaux publics pour anciens combattants et publiée sur le site de pre-print MedRxiv mardi 21 avril dernier. Une étude préliminaire rendu public avant d'avoir été évaluée par un comité de lecture, en vue d'une publication officielle dans une revue médicale.

En quoi a consisté cette étude, effectuée à postériori en analysant les dossiers des patients ? Les médecins ont étudié trois groupes distincts, auxquels ils ont administré soit de l'hydroxychloroquine, soit un cocktail composé d'hydroxychloroquine et d'azythromycine (le traitement revendiqué par le professeur Raoult), soit aucun des deux traitements. Et les résultats sont assez flagrants : le nombre de patients décédés du Covid-19 est plus important dans le groupe traité à l'hydroxychloroquine seulement, s'élevant à 28% sur la totalité des sujets du groupe. Un nombre de mort qui s'élève à 22% dans le groupe des patients traités avec le cocktail de médicament, et à 11% dans celui des patients n'ayant reçu aucun des deux.

Une conclusion qu'il faut tout de même prendre avec des pincettes, puisque, comme nous l'explique nos confrères de l'Express, "le groupe de malades n'ayant reçu que de l'hydroxychloroquine était, au départ, plus malade et plus à risque que les deux autres groupes : il contenait plus de fumeurs et de personnes ayant du diabète ou des antécédents cardiovasculaires et pulmonaires", même si les auteurs de cette étude ont corrigé le tir par la suite et que les résultats étaient sensiblement similaires. Des résultats tout de même retoqués par le professeur Didier Raoult, évoquant dans un tweet le caractère "frauduleux" de cette étude.

Pour réellement savoir si l'hydroxychloroquine a un impact positif ou négatif sur les patients atteints de Covid-19, il faudra attendre les résultats des autres études menées à travers le monde. Et de scruter en particulier l'essai Discovery, lancé dans de nombreux hôpitaux européens et étudiant les effets de la chloroquine, entre autres médicaments, sur les malades du coronavirus.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche