Coronavirus : la situation "s'aggrave" dans le monde, selon le directeur de l’OMS

Par Caroline J. · Publié le 9 juin 2020 à 09h32 · Mis à jour le 9 juin 2020 à 12h18
Alors que la vie reprend doucement dans de nombreux pays, l’Organisation Mondiale de la Santé s'inquiète et met en garde. Le 8 juin, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a fait savoir que la pandémie de Covid-19 "s'aggravait" dans le monde.

Depuis le 2 juin dernier, les Français ont retrouvé une certaine liberté oubliée avec la réouverture des restaurants, bars et cafés en zone verte, et uniquement en terrasse dans les départements situés en zone orange. Les bases loisirs, les parcs et jardins ont aussi rouverts, ainsi que quelques musées et monuments. Autre fait important : le nombre de personnes hospitalisées dans le pays ne cesse de baisser. Le 5 juin dernier, le professeur Jean-François Delfraissy, président du Conseil Scientifique, estimait d’ailleurs que l’épidémie du nouveau coronavirus en France était aujourd'hui "contrôlée".

"La situation s’est améliorée et continue de s’améliorer" a de son côté fait savoir le ministre de la Santé Olivier Véran le 8 juin, ajoutant qu'"on n’a pas encore gagné la guerre, donc vigilance".

Une vigilance que semble partager le Directeur général de l’OMS. Hier, Tedros Adhanom Ghebreyesus a en effet tenu à mettre en garde sur la situation dans le monde. "Bien que la situation en Europe s'améliore, dans le monde elle s'aggrave" a-t-il alerté.

"Plus de 100 000 nouveaux cas ont été recensés sur 9 des 10 derniers jours. Hier, le bilan s'est élevé à plus de 136 000 nouveaux cas", a-t-il rajouté. Lors de cette conférence de presse virtuelle à Genève, le patron de l’OMS a expliqué qu’environ 75% des nouveaux cas détectés le 7 juin dernier ont principalement été enregistrés sur le continent américain et en Asie du sud.

Face à ce constat, Tedros Adhanom Ghebreyesus a estimé que "la plus grande menace est désormais le laisser-aller", surtout dans les pays où la situation s'améliorait. "La plupart des gens dans le monde sont encore susceptibles d'être infectés", a-t-il insisté.
D’ailleurs, la Grèce a rapporté, le 4 juin dernier, 97 nouveaux cas de coronavirus. Un tiers de ces cas sont des voyageurs étrangers.

En Amérique latine, la situation est très préoccupante. Ainsi, le Brésil est le troisième pays le plus touché par l'épidémie de Covid-19 dans le monde. Hier, le gouvernement indiquait avoir enregistré 679 décès et 15 654 contaminations au cours des 24 dernières heures. Le Pérou doit lui faire face à une dramatique pénurie d'oxygène médical, a fait savoir le ministère de la Santé. Enfin, le Mexique, deuxième pays qui compte le plus de décès en Amérique latine, a officiellement recensé 117 103 contaminations et 13 699 décès.

Concernant les manifestations qui se multiplient dans le monde en soutien à George Floyd mais aussi contre le racisme et les violences policières, le directeur de l'OMS rappelle l’importance de rester vigilant. "L'OMS soutient pleinement les revendications en matière d'égalité et le mouvement global contre le racisme. Nous rejetons toute discrimination", a-t-il expliqué. Mais "nous encouragerons tous ceux qui manifestent à travers le monde à le faire en toute sécurité", a-t-il ajouté. 

À ce jour, la pandémie de Covid-19 a causé la mort d’au moins 403 000 personnes dans le monde. Selon les chiffres de l'AFP, plus de 7 millions de malades, testés positifs au coronavirus, ont officiellement été enregistrés dans 196 pays et territoires.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche