Covid : Les lieux où l'on se contamine le plus ? Ecoles et lieux culturels en question

Par My B., Caroline J., Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 19 février 2021 à 18h08 · Mis à jour le 19 février 2021 à 18h36
Où les contaminations au coronavirus ont-elles lieu le plus souvent ? Une question à laquelle a tenté de répondre la nouvelle étude ComCor de l'Institut Pasteur mais aussi une étude allemande qui apporte des éléments sur les lieux culturels et les écoles.

Où se contamine-t-on le plus souvent au Covid-19 ? C'est une question qui préoccupe de nombreux chercheurs. La 3e étude ComCor pour l'Institut Pasteur confirme les conclusions des deux premières. C’est ce qu’a fait savoir l’épidémiologiste et professeur à l'Institut Pasteur, Arnaud Fontanet, dans les colonnes du Journal du Dimanche ce 7 février 2021. Selon cette étude, « la transmission se fait beaucoup en famille ou entre amis ».

Et quid du bureau ? « Le télétravail protège mais les contaminations sont moins fréquentes au bureau qu'en octobre » a précisé le Pr Fontanet dans cette interview pour le JDD. La raison ? Sans doute, grâce à une meilleure application des gestes barrières et au port du masque.

Concernant les commerces, lieux religieux et transports publics, ces lieux n'accroissent pas « non plus le risque d'infection », contrairement au covoiturage, « sans doute, car l'espace est réduit et le port du masque pas systématique ».

Cette étude confirme donc les deux précédentes, déjà réalisées pour l’Institut Pasteur, et qui considéraient que les repas en famille ou entre amis étaient des lieux où le risque d’être contaminé au Coronavirus était élevé.

Selon une nouvelle étude allemande publiée le 10 février dernier, les risques de transmission du Covid-19 sont moins importants dans les lieux culturels que dans les écoles.

Menée par le professeur Martin Kriegel, directeur de l’Institut Hermann-Rietschel (université technique de Berlin) et l’ingénieure Anne Hartmann, cette étude porte sur les risques d’infections par aérosols au Covid-19 dans des endroits fermés et public.

Selon cette étude allemande, le R (le risque de contamination par une personne malade), est de 0,5 dans les lieux culturels avec une jauge d'accueil des visiteurs entre 30 à 40 %. Pourquoi cet état de fait ? Tout simplement car le public est le plus souvent silencieux dans ces endroits (musées, théâtres), il émet donc moins d’aérosols dispersés dans l'air. L'étude en question confirme d'autre part l'importance du masque et de la distanciation sociale. Mais attention, cette étude n'a pas été réalisée avec les variants en compte. 

Peut-être une lueur d'espoir pour les musées et monuments qui, selon Roselyne Bachelot, seront les premiers à rouvrir dès que possible. Les festivals de leur côté seront limités à 5.000 personnes assises en extérieur exclusivement. 

A contrario, le professeur Martin Kriegel précise : "Ce qui ressort de l'étude, c'est que les situations dans lesquelles vous êtes nombreux dans un petit espace, où vous ne pouvez pas ventiler correctement, seront toujours une situation à risque." Ainsi, le risque de contamination dans les écoles seraient 6 fois plus élevés.

Cette nouvelle étude nous permet d'avoir un visuel sur les lieux les plus sûrs. On retrouve ainsi en premier les théâtres, opéras, musées, les salons de coiffure et les transports en commun où, avec le port du masque, le R est respectivement à 0,6 et 0,8. Côté restaurants, avec un taux d’occupation aux alentours de 25 %, le R avoisine 1,1 (une personne positive contamine 1,1 personne). Pour finir, côté lycées sans masque et sans jauge d’occupation, il serait de 11,5.

Auparavant, une autre étude, américaine cette fois-ci, avait été menée. Publiée le 10 novembre 2020 dans la revue Nature, elle révélait que les restaurants, salles de sport, bars, cafés et hôtels sont les lieux où le risque de contamination est particulièrement important. Pour exemple, la ville de Chicago pour laquelle l'étude a établi que 85% des contaminations avaient lieu dans ces types d'établissements (seulement 10% des lieux fréquentés par les habitants de la ville).

En revanche, concernant le bas de la liste, on retrouvait les magasins d'informatique, les concessions automobiles ou, plus étonnant, les pharmacies, où se rendent pourtant beaucoup plus de personnes malades, et potentiellement plus de personnes atteintes de Covid-19. Comment expliquer ce haut risque de contamination ? L'étude confirmait une hypothèse suggérée par de nombreux scientifiques, à savoir que, comme nous l'expliquaient nos confrères de l'Express, "plus l'on reste longtemps dans des lieux bondés, plus le risque de contamination grimpe". La densité de population dans un lieu joue donc un rôle très important, c'est pourquoi les restaurants, bars, cafés et autres lieux nommés plus haut sont, en toute logique, des lieux où le virus se propage plus facilement.

"Ces travaux sont particulièrement précis et collent avec de nombreuses études observationnelles", expliquait de son côté Vittoria Colizza, directrice de recherche à l'INSERM, à nos confrères du Figaro. Et de poursuivre : "Les environnements dans lesquels il est impossible de maintenir une distanciation sociale sont ceux qui présentent le plus de risques. Ça paraît évident, mais des études comme celle-là permettent de quantifier les risques et doivent guider nos décisions pour déconfiner".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche