Covid : les vaccinations pourraient démarrer «dès la dernière semaine de décembre» selon Castex

Par Cécile D., Laurent P. · Publié le 16 décembre 2020 à 17h48 · Mis à jour le 16 décembre 2020 à 17h48
Quelle stratégie de vaccination contre la Covid pour le gouvernement ? Lors d'une allocution présidentielle mardi 24 novembre 2020, Emmanuel Macron dévoilait qu'un plan était prévu concernant la campagne nationale de vaccination. La campagne de vaccination pourrait démarrer toute fin décembre 2020 selon Jean Castex. Celle-ci se fera en trois étapes, avec une priorité pour le personnel soignant et les personnes vulnérables en Ehpad. Le vaccin sera également gratuit pour tous.

La vaccination contre la Covid, une réalité à portée de main... Emmanuel Macron l'a assuré, la campagne de vaccination en France doit débuter d'ici la fin décembre après que l'Agence européenne du médicament ait donné son feu vert. Une stratégie de vaccination présentée un peu plus en détail le 3 décembre dernier lors du point hebdomadaire sur la crise sanitaire, organisé par le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran, et qui a été officiellement présentée lors d'une session de consultation à l'Assemblée nationale par les mêmes ministres ce mercredi 16 décembre 2020 à 16h30.

"L'objectif est de jouer la carte de la transparence totale, de la concertation et de l'échange, parce que c'est par là qu'on gagnera la confiance", explique-t-on au cabinet du Premier ministre. "Chaque Français pourra se faire son idée", a poursuivi de son côté Richard Ferrand, président du groupe LREM au Palais Bourbon.

Jean Castex a donc annoncé que la vaccination pourrait démarrer en France « dès la dernière semaine de décembre ». Le gouvernement assure avoir pris toutes les précautions, afin de fournir des vaccins à tous ceux qui le souhaitent : « La France a commandé 200 millions de doses pour vacciner 100 000 millions de personnes », affirme le Premier ministre.

La France attend désormais les autorisations des instances de santé pour débuter la campagne. Le 21 décembre 2020, l'Agence européenne du médicament devrait donner son autorisation pour officialiser la mise sur le marché du vaccin. Ensuite, la Haute autorité de santé devra elle aussi donner son accord. 

Si les vaccins devraient bientôt être disponibles en France, le Premier ministre rappelle une fois de plus que nous devons rester prudents et continuer à respecter les consignes sanitaires. Olivier Véran a voulu rassurer le public quant aux dangers supposés des vaccins, renouvelant sa confiance dans la science et les experts chargés de créer et contrôler ce remède. Le ministre de la Santé a aussi donné comme objectif un million de personnes vaccinées dans les Ehpads.

Nous verrons dans peu de temps si ce programme peut être tenu. Les campagnes de vaccination en Europe doivent toutes être lancées le même jour, la France pourrait alors devoir attendre que ses voisins soient prêts pour commencer à vacciner sa population.

Quoiqu'il en soit, cette campagne vaccinale "se fera en trois étapes", comme l'a expliqué Jean Castex à l'occasion du point presse début décembre. Celle-ci doit en revanche commencer dans les jours à venir, après que Berlin ait fait pression sur l'Agence européenne du médicament pour une validation des vaccins plus rapides et que l'EMA ait accepté de rendre sa décision plus tôt que prévu, pour le 23 décembre.

Pour l'instant, les pays européens qui ont constitué une "task force" afin d'éviter le "premier arrivé, premier servi" et d'harmoniser les prix, doivent encore attendre, mais pourront vacciner tous en même temps, puisque cette campagne débutera le même jour pour tous, selon Ursula Van der Leyen, Présidente de la Commission européenne. "Les prix sont les mêmes pour tous, au même moment et pour des quantités fixées au prorata de la population", expliquait également de son côté Jean Castex. Les trois impératifs du gouvernement sur cette stratégie vaccinale sont les suivants : "sécurité, transparence et proximité". 

Concernant ce plan dévoilé début décembre, en voici les points principaux :

  • La stratégie vaccinale présentée au Parlement, par souci de "transparence" 
  • 14 millions de personnes seront vaccinés en phase 2 , début en février 2021, principalement les publics prioritaires 
  • Au printemps, la 3e phase permettra la vaccination pour le grand public

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche