Trains : combien de temps les usagers perdent-ils à cause des ralentissements et arrêts ?

Par Alexandre G. · Publié le 5 octobre 2021 à 11h02
Selon une récente enquête d'UFC-Que Choisir, les ralentissements et arrêts de circulation constatés sur le réseau ferroviaire français fait perdre chaque année plus d'une heure par personne. En cause, le manque d'entretien d'une bonne partie des lignes de chemin de fer notamment sur les petites lignes, et de financement de l'État.

Combien de temps les Français perdent-ils en moyenne dans les trains ? Si l'on se fie aux résultats de l'enquête menée par l'association de consommateurs UFC- Que Choisir, publiée mardi 5 octobre 2021, environ une heure par an. Dans le détail, l'étude réalisée en 2018 précise que les ralentissements et arrêts de circulation ainsi que les défaillances d'infrastructures ont fait perdre 340 millions de minutes aux 5 millions d'usagers du réseau ferroviaire français sur leurs trajets. Soit environ 68 minutes par personne. 

Aussi, l'UFC-Que Choisir constate qu'il y a urgence à agir sur le réseau de trains, TER et autres Transiliens. "Le réseau dégradé est confronté à des difficultés de financement et de gouvernance qui altèrent la qualité de service pour les consommateurs, particulièrement sur les petites lignes", explique l'association. Bon nombre des difficultés du réseau ferroviaire apparaissent sur les petites lignes : près de 70% des sections de voies de ces lignes ont été ralenties, soit 22% de leur longueur. En 2019, le réseau de petites lignes était en moyenne âgé de 37 ans, contre 29 ans pour le réseau national."La vétusté des infrastructures pèse ainsi sur la qualité de service, ce qui accélère la désaffection des usagers au profit de la voiture, et enclenche un cercle vicieux d'abandon du train", constate l'association. 

D'ailleurs, force est de constater que la dynamique de croissance de la fréquentation ferroviaire s'essouffle ces dernières années. Avec 1000km de voies qui étaient renouvelés en 1980, contre moins de 500km en 2005, les conséquences se paieraient aujourd'hui : 23% du réseau dépasserait sa durée de vie optimale en 2019. En cause, "la politique d'investissement menée depuis le début des années 1980 qui a privilégié l'extension du réseau au détriment de l'entretien des infrastructures existantes", souligne l'enquête. UFC-Que Choisir appelle l'État à augmenter son soutien financier rapidement pour être "à la hauteur des attentes des consommateurs", tout en exigeant des critères de performance en lien avec les résultats de l'enquête. 

Transports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCF Transports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCF
La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse, en charge de la régie francilienne de transports Île-de-France Mobilités, menaçait d'une cessation de paiement pour la RATP et la SNCF si l'Etat ne compensait pas les pertes dues à la crise sanitaire. Une subvention de 1,3 milliards d'euros avait été demandé ce mardi 14 septembre 2021. Île-de-France Mobilités annonce avoir suspendu ce lundi 27 septembre 2021 ses paiements. Le même scénario avait eu lieu au début de l'été 2020. [Lire la suite]

Pass sanitaire : "un quart des trains seront contrôlés aujourd'hui", prévient Jean-Baptiste DjebbariPass sanitaire : "un quart des trains seront contrôlés aujourd'hui", prévient Jean-Baptiste DjebbariPass sanitaire : "un quart des trains seront contrôlés aujourd'hui", prévient Jean-Baptiste DjebbariPass sanitaire : "un quart des trains seront contrôlés aujourd'hui", prévient Jean-Baptiste Djebbari Pass sanitaire : ”un quart des trains seront contrôlés aujourd'hui”, prévient Jean-Baptiste Djebbari
En vigueur dans les transports depuis ce lundi 9 août, le pass sanitaire sera bien contrôlé par les forces de l'ordre et les agents de la SNCF. S'il est impossible de contrôler les 400 000 voyageurs quotidiens, le ministre chargé des Transports annonce des contrôles ”massifs mais pas systématiques”, notamment dans les gares. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche