Espace de santé numérique : quel est ce nouvel outil généralisé à partir du 1er janvier 2022 ?

Par Cécile D. · Publié le 19 octobre 2021 à 18h57
A compter du 1er janvier 2022, tous les patients en France possèderont un nouvel outil à leur nom qui permettra de rassembler toutes leurs données de santé. L'espace de santé numérique doit centraliser de nombreuses informations, de la prise de rendez-vous aux résultats d'examens médicaux.

Un carnet de santé numérique, qui simplifierait la vie des patients et de leurs soignants : voilà le projet à l'origine de l'espace numérique de santé, qui doit être lancé sur tout le territoire le 1er janvier 2022, a indiqué Olivier Véran ce lundi 18 octobre, lors d'un déplacement à la Station F.

Après une phase de test menée en Haute-Garonne, dans la Somme et en Loire-Atlantique, ce nouvel outil devrait être généralisé à tous les usagers à la nouvelle année. Il viendra remplacer le Dossier Médical Partagé, un projet similaire mais qui n'a jamais pu s'imposer à l'usage chez les professionnels de santé.

Cet espace numérique ne sera, au début, qu'un espace de stockage accueillant les documents médicaux du patient. Ordonnances, résultats d'examens, rendez-vous médicaux : toute information liée à la santé d'un individu peut être regroupée dans un seul espace. Un système de messagerie sécurisée devrait également être implanté, pour faciliter les échanges entre les patients et les soignants.

« Il faudra du temps, vous l'imaginez bien, pour que chacun s'acclimate et apprenne à s'en servir, mais cela va être une petite révolution très favorable à la santé », a affirmé, enthousiaste, Olivier Véran lors d'une conférence de presse.

Cet outil devrait coûter 650 millions d'euros sur cinq ans à l'Etat. Cette dépense est prévue dans le plan de 7,5 milliards d'euros pour l'innovation en santé, présenté en juin dernier par Emmanuel Macron.

Est-ce suffisamment sûr ? Les pannes et les hack internet semblent se multiplier ces dernières années : début octobre, l'AP-HP a même subit un vol de données. Un étudiant en informatique - placé depuis en examen et sous contrôle judiciaire - est soupçonné d'être à l'origine de cette fuite massive de données confidentielles. Est-ce donc bien sage d'informatiser toutes ces données liées à notre état de santé ?

Des militants alertent également sur les dangers d'une médecine par Internet : la fracture numérique risque de priver certaines populations de leur accès aux soins.

Chaque citoyen peut s'opposer à la création de son espace numérique personnel de santé. Il a un mois, à compter du lancement de cet outil, pour faire savoir son opposition. En l'absence d'un refus clair, chaque Français se verra attribuer un compte personnel.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche