Coronavirus : le vaccin développé par Sanofi sera vendu "à moins de 10 euros"

Par Alexandre G. · Publié le 5 septembre 2020 à 15h48 · Mis à jour le 5 septembre 2020 à 15h48
Le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, a affirmé ce samedi 5 septembre au micro de France Inter que le futur vaccin élaboré par son entreprise sera vendu "à moins de 10 euros" la dose. Il assure également que les Français et les Européens auront le vaccin "au même moment que les patients américains".

Le futur vaccin de Sanofi, accessible pour moins de 10 euros. Tel est le souhait et l'espérance d'Olivier Bogillot, président de Sanofi France. Samedi 5 septembre 2020, au micro de France Inter, le patron du groupe pharmaceutique a affirmé que le coût du futur vaccin, toujours en cours d'élaboration dans les laboratoires de la firme et GSK, serait "à moins de 10 euros". En comparaison, le laboratoire concurrent anglo-suédois AstraZeneca annonce un prix aux alentours de 2,50 euros.

Sauf que pour expliquer les différences de prix, le président du groupe leader de la santé en France explique que les méthodes sont sensiblement différentes. Côté Sanofi, il s'agit d'utiliser des ressources "internes", manipulées par ses "propres chercheurs et ses propres usines" : la méthode Sanofi est certes plus coûteuse, mais elle n'a pas "sous-traité la production" en Chine et en Inde, comme son concurrent anglo-scandinave.

D'ailleurs, ses équipes sont actuellement "en train de mesurer l'ensemble des coûts de production qui vont être les nôtres dans les mois qui viennent", avant de saluer le "partage des risques avec les États", essentiellement européens. Ces mêmes partages permettent derrière d'avoir des prix "les plus faibles possibles", ce qui expliquerait que le coût non exorbitant. Au niveau de la distribution des doses, Olivier Bogillot assure que "les Français et les Européens auront le vaccin de Sanofi au même moment que les patients américains", puisque les Etats-unis recevront environ 100 millions de doses, les Européens 300 millions et la Grande-Bretagne 60 millions.

Concrètement, le vaccin tricolore tant attendu sera fabriqué à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Aussi, le chef d'entreprise se félicite du partenariat signé avec le britannique GSK pour mener à bien cette opération et ces recherches. Pour l'heure, il faudra encore attendre quelques mois avant de voir le début de la mise en circulation de ces vaccins.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche