Coronavirus : le vaccin russe bientôt testé sur 40 000 personnes

Par Caroline J., Laurent P. · Publié le 21 août 2020 à 12h53 · Mis à jour le 21 août 2020 à 12h54
La Russie a-t-elle trouvé un vaccin efficace contre le coronavirus ? C’est ce qu'affirmait le président russe Vladimir Poutine mardi 11 août 2020. Dès la fin du mois, plus de 40 000 personnes devraient se voir inoculer ledit vaccin lors d'un essai clinique.

Tandis que la course pour trouver un vaccin efficace contre le Covid-19 se poursuit, Vladimir Poutine annonçait mardi 11 août 2020 que la Russie avait développé le « premier » vaccin contre le coronavirus. "Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré", a ainsi affirmé le président russe lors d’une vidéoconférence avec des membres du gouvernement retransmise à la télévision. « Je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable », a-t-il ajouté. L'une des filles du chef du Kremlin aurait d’ailleurs reçu ce vaccin. 

Un vaccin, répondant au nom de Spoutnik V, qui va être testé dès la fin du mois sur "plus de quarante mille personnes dans plus de quarante-cinq centres médicaux", comme l'explique Kirill Dmitriev, patron du fonds souverain russe associé au développement du vaccin, jeudi 20 août. Et d'annoncer également que la vaccination des personnes à risque débuterait en même temps sur la base du volontariat, pour des "vaccinations massives en Russie en octobre".

Lors de l'annonce de la mise en circulation du vaccin, Alexandre Baradez, responsable de la recherche marchés chez IG France confiait de son côté que "le premier vaccin contre le Covid19, développé par l'institut Gamaleya, a été validé par le ministère de la Santé en Russie". Selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes, ce vaccin sera mis en circulation plus tard, le 1er janvier 2021. 

On rappelle qu'à la mi-juin, le ministre de la Santé russe avait annoncé lancer des essais cliniques pour deux prototypes de vaccins sur 76 personnes volontaires atteintes du Covid-19. Puis, début août, la Russie avait annoncé vouloir produire prochainement plusieurs milliers de doses de vaccins contre le Covid-19. L'Organisation mondiale de la Santé n'avait pas mis longtemps à réagir en rappelant le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d'un vaccin contre le nouveau coronavirus. Un scepticisme qui semble aussi avoir évolué : "Nous avons vu un changement de ton significatif de la part de l’Organisation mondiale de la santé" a ajouté Kirill Dmitriev. Et de poursuivre : "Au départ, en effet, ils n’avaient pas assez d’informations sur le vaccin russe, maintenant des informations officielles ont été envoyées et ils vont les évaluer".

Pendant ce temps, on a également appris que l’Indonésie avait commencé, mardi 11 août, à tester sur 1 600 volontaires un vaccin chinois contre le coronavirus. Mis au point par le laboratoire Sinovac Biotech, ce vaccin baptisé « Coronavac » est actuellement en phase III, la dernière étape des essais cliniques avant une éventuelle homologation.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche