Covid : l'Espagne souhaite gérer le virus comme une grippe saisonnière

Par Graziella L. · Publié le 15 janvier 2022 à 13h59
De nombreux pays dans le monde commencent à revoir leur gestion de la pandémie de Covid-19 et songent à alléger les restrictions. L'Espagne a décidé de considérer à terme le Covid comme une grippe saisonnière.

Tandis que la France s'obstine à mettre en place le pass vaccinal, nombreux sont les pays à travers le monde à alléger les restrictions contre le Covid-19. En effet, le variant Omicron a rebattu les cartes, donne l'espoir d'une véritable immunité collective et tend à devenir un virus endémique, comme l'est la grippe saisonnière. C'est la gestion de crise qu'a choisi l'Espagne, qui a décidé de normaliser le virus dans la population.

Le pays souhaite transformer en profondeur sa gestion de la crise et envisage notamment une réforme de surveillance de la maladie. La politique de tests systématiques n'est pas viable sur le long terme, d'autant qu'Omicron est particulièrement contagieux, sans être plus dangereux pour autant. La ministre de la Santé espagnole, Carolina Darias, estime que "nous sommes dans une nouvelle phase de transition de la pandémie. Tout indique qu'avec le temps on ira vers une maladie endémique".

Après la vague en cours due au nouveau variant, la surveillance d'urgence passera à une "surveillance soutenue", qui ressemble de près à celle de la grippe saisonnière. Certains projets pilotes ont déjà été mis en place dans les centres publics, un début, avant de travailler par statistiques avec un réseau de médecins vigies pour observer l'avancée du virus sur le territoire. Ainsi, au lieu de vivre comme ces deux dernières années dans une angoisse constante, la population pourrait être alertée en amont si les contaminations remontent soudainement.

Pour le moment, le taux d'incidence reste élevé, ce qui ne permet pas de mettre en place cet aménagement. Le Royaume-Uni, au contraire, a déjà passé le pic de contaminations et commence à abandonner les restrictions pour sortir de la pandémie le plus vite possible. La ministre de la Santé espagnole a appelé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies à percevoir cette crise d'une autre manière dorénavant.

Concernant la vaccination et une quatrième dose en Espagne, elle ne doit être réservée qu'aux populations les plus à risque, et pas en population générale. D'après Le Figaroles Espagnols prévoient à terme la fin du masque obligatoire, des jauges ou encore des quarantaines, tout en recommandant d'accepter un nombre "inévitable" de morts annuels du Covid.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche