Déconfinement : le calendrier et les dates clés des prochains mois à connaître

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 29 avril 2020 à 11h22 · Mis à jour le 29 avril 2020 à 11h30
11 mai, 18 mai, 2 juin… Lors de son allocution à l’Assemblée, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé son plan de déconfinement mettant en avant plusieurs dates clés pour les mois à venir. On fait le point sur le calendrier à connaître pour sortir de cette crise sanitaire.

Edouard Philippe a dévoilé son plan de déconfinement le 28 avril à l’Assemblée lors d’une prise de parole d’une heure. Ecole, commerces, santé avec les masques et tests, transports ou encore travail et rassemblements, le Premier ministre a détaillé son plan pour une sortie de crise sanitaire avec des étapes importantes et des dates clés. On découvre ce calendrier.

30 avril : une carte des "indicateurs"

Afin de mieux visualiser la propagation du Covid-19 dans le pays et mieux évaluer l’évolution de l’épidémie par département, une carte des "indicateurs", département par département, devrait être présentée le 30 avril. 

En vert, seront indiqués les départements où le virus circule peu et en rouge, à l’inverse, ceux où le virus circule de façon beaucoup plus active. Objectif ? Préparer le déconfinement du 11 mai. "Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus", a expliqué Edouard Philippe.

4 mai : vente de masques chez les buralistes et dans certaines enseignes de la grande distribution

A compter du 4 mai, les buralistes pourront commercialiser des masques grands publics.

Certaines enseignes de la grande distribution seront également en mesure de vendre des masques lavables et réutilisables, à partir de la semaine du 4 mai. 

7 mai : dernier bilan avant la date officielle du déconfinement

Grâce aux cartes des "indicateurs" réalisées les jours précédents, un dernier bilan présentera les départements où l'épidémie de Covid-19 circule de façon active. Ce nouveau bilan permettra de déterminer les départements qui pourront officiellement rentrer en phase de déconfinement. "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "nous le ferons plus strictement", a prévenu le Premier ministre.

Notez que trois critères ont été retenus pour définir si un département est classé vert ou rouge : le nombre de nouveaux cas de personnes infectées au Covid-19 sur une période de sept jours, les capacités hospitalières dans chaque région , et « le système local de tests ». 

11 mai : le déconfinement débute officiellement

Date annoncée depuis un petit moment, le 11 mai sera le début officiel du déconfinement, attendu par beaucoup de français. A cette date, les français n’auront plus besoin de de leur attestation pour circuler. Attention toutefois, les déplacements seront encore limités, dans un rayon maximal de 100 kilomètres du domicile.

Le 11 mai, les commerces non essentiels, fermés depuis le 17 mars dernier, pourront rouvrir progressivement, sauf les restaurants, cafés et bars, ainsi que les cinémas, théâtres, salles de concerts, grands musées et enceintes sportives.

Le 11 mai, marquera également la réouverture des crèches, des écoles maternelles et élémentaires. Le chef du gouvernement a rappelé que cette reprise se fera là encore progressivement et sur la base du volontariat.

Autre réouverture au public ? Celle des cimetières.

Sachez aussi que le port du masque sera obligatoire dans les transports dès le 11 mai et des sanctions pourraient être appliquées en cas de non-respect. 

18 mai : réouverture des collèges

Dans le domaine de l’enseignement, les collèges pourront rouvrir leurs portes à compter du 18 mai, "mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible", a précise Edouard Philippe. Cette reprise débutera pour les classes de 6ème et de 5ème.

Fin mai : des discussions autour de la réouverture des restaurants, cafés et bars

Le gouvernement donne rendez-vous aux français fin mai pour évoquer la réouverture très attendue des restaurants, cafés et bars.

Lors de sa prise de parole à l'Assemblée, le 28 avril, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé que le gouvernement prendra une décision sur les restaurants, bars et cafés à la fin du mois de mai, afin de dire si oui ou non ces établissements peuvent rouvrir après le 2 juin. "Je donne rendez-vous aux Français à la fin du mois de mai pour évaluer les conditions dans lesquelles nous organiserons une nouvelle phase de déconfinement, et prendrons en particulier des décisions sur l'organisation des cafés, des restaurants, des vacances", a confié le Premier ministre.

La question du retour des lycéens en classe au mois de juin sera aussi abordée fin mai.

1er juin : fin du dispositif du chômage partiel

Le Premier ministre Edouard Philippe a expliqué que le dispositif du chômage partiel sera maintenu jusqu'au 1er juin. "Il nous faudra ensuite l’adapter progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée", a-t-il confié. On rappelle que ce dispositif est en place depuis le 19 mars dernier.

2 juin : seconde phase du déconfinement

Les restaurants, cafés et bars pourraient rouvrir le 2 juin, tout comme les lycées, en fonction des discussions abordées fin mai.

Lors de son allocution, le chef du gouvernement a également demandé aux lieux de culte de ne pas organiser de cérémonies avant le 2 juin.

Enfin, les plages sont interdites d'accès jusqu'à cette date du 2 juin également.

23 juillet : proposition d'une nouvelle prolongation de l'état d'urgence sanitaire

En vigueur depuis le 24 mars dernier et pour deux mois, l’état d’urgence sanitaire pourrait être prolongé jusqu’au 23 juillet. 

"Je proposerai au Parlement d'adopter prochainement une loi qui, en plus de proroger l'état d'urgence sanitaire au-delà du 23 mai, peut-être jusqu'au 23 juillet, autorisera la mise en oeuvre des mesures nécessaires à l'accompagnement du déconfinement", a confié le chef du gouvernement.

Début septembre

"Les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les événements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre", a indiqué le Premier ministre. Alors, les gros événements rassemblant du public pourront-ils reprendre début septembre ? La question reste pour le moment sans réponse.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche