Coronavirus : les nouvelles mesures à mettre en place au travail

Par Cécile D. · Publié le 15 octobre 2020 à 14h56 · Mis à jour le 15 octobre 2020 à 15h56
Jean Castex et ses ministres ont donné plus de détails concernant les changements qu'implique la mise en place du couvre-feu en Île-de-France et dans les huit métropoles concernées. Elisabeth Borne, ministre du Travail, a présenté les nouvelles mesures et les changements du protocole en entreprise.

Jean Castex et les membres de son gouvernement ont dévoilé les nouvelles mesures qui accompagnent l'annonce du couvre-feu, appliqué à partir du 17 octobre 2020. Après la prise de parole d'Emmanuel Macron mercredi 14 octobre, les ministres se sont succédés devant le micro pour expliquer, chacun dans son domaine, ce qui attend les Français pour les quatre prochaines semaines, au minimum.

Elisabeth Borne, ministre du Travail, a d'abord salué le comportement exemplaires des entreprises, vis-à-vis du respect du protocole sanitaire, mis en place après le déconfinement. Selon la ministre, « sur 50 000 contrôles effectués par l'Inspection du travail, seulement, 300 entreprises mises en demeure. C'est donc la preuve que le protocole est bien appliqué. » Ce protocole est essentiel : un protocole stricte permet d'éviter les chaînes de contamination dans les entreprises. 

Pour celles qui sont dans les zones concernées par le couvre-feu, deux mises à jour viennent compléter le protocole sanitaire. Les entreprises qui le peuvent doivent, si cela est possible en fonction de la nature du travail des employés, mettre en place un nombre de jours en télétravail minimal. Le nombre est à définir en interne, avec tous les acteurs sociaux impliqués. De plus, les entreprises doivent également étaler les horaires d'arrivée et de départ des employés.

Le gouvernement doit entrer en dialogue avec tous les acteurs sociaux. Les détails du nouveau protocole sanitaire des entreprises sera donc mis en ligne sur le site du gouvernement vendredi 16 octobre 2020.

Hors de la zone du couvre-feu, les entreprises peuvent continuer à suivre le protocole déjà en place. Elles sont cependant invitées à mettre, elle aussi, en place des jours de télétravail, si cela est possible. Les administrations de la fonction publiques doivent, sur l'ensemble du territoire, permettre aux fonctionnaires de se mettre en télétravail deux à trois jours par semaine, toujours si cela est possible.

Le gouvernement a également promis une prolongation du chômage partiel payé à 100% jusqu'au 31 décembre. Jean Castex rappelle également que des aides à l'emploi des jeunes et l'ouverture de places en formation et en universités ont été mises en place depuis quelques semaines.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche