Transports en Île-de-France : moins de métros, trains, bus et RER jusqu'en 2022

Par Alexandre G. · Photos par Caroline J.
Île-de-France Mobilités a décidé ce lundi 11 octobre 2021 de continuer à maintenir une offre réduite de transports en commun sur l'ensemble de ses réseaux, au moins jusqu'en 2022. En cause, une fréquentation toujours en deça de ses standards d'avant la crise sanitaire et finances en chute. Les associations d'usagers expriment leur colère.

Toujours moins de transports en commun en Île-de-France. Et ça devrait durer jusqu'à au moins 2022. C'est en tout cas ce que le conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités, l'autorité régionale des transports en commun, a décidé ce lundi 11 octobre 2021 : l'offre de transport reste réduite sur l'ensemble de ses réseaux. Une situation qui dure depuis les premiers confinements liés à la crise sanitaire du Covid-19. Et qui devrait durer jusqu'à l'année prochaine. 

Quelles sont les conséquences concrètes d'une réduction de l'offre de transports en commun en Île-de-France ? Forcément, cette décision maintient la baisse de fréquence des rames de métro, trains, RER et bus disponibles quotidiennement pour transporter les centaines de milliers de Franciliens, par rapport au niveau d'avant la crise du Covid-19. Comme l'indique Le Parisien, le trafic du métro est impacté : 96% du trafic normal sur les lignes 4 et 6, 79% sur la ligne 2. Même chose pour la ligne 14, avec une baisse "d'environ 5%", soutient Marc Pélissier, président de la Fédération nationale des usagers de transports Île-de-France, interrogé par BFM Paris. "On commence à avoir des difficultés pour monter dans le métro, le matin aux heures de pointe", explique le responsable. Avec ce maintien, on doit par conséquent se préparer à attendre encore plus longtemps les métros et RER. 

À l'heure d'une reprise de l'activité quasi-normale en France, pourquoi maintenir la réduction de l'offre de transports dans la région capitale ? D'abord, Île-de-France Mobilités est confronté à un "problème financier", affirme Marc Pélissier. La présidente de la région Île-de-France en charge de l'autorité des transports, Valérie Pécresse, s'est d'ailleurs empressé d'entamer le bras de fer avec l'État à ce sujet. Pour finalement obtenir (en partie) gain de cause, avec la confirmation du gouvernement d'une aide de 800 millions d'euros - à rembourser- pour soulager la facture que doit IDFM à la RATP et la SNCF. Une aide jugée "très insuffisante" par Valérie Pécresse.

Au conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités, l'argument d'une fréquentation des transports en commun encore trop éloignée de ses standards d'avant crise a motivé la décision. Surtout, même si la fréquentation "remonte progressivement" depuis la fin des confinements successifs, l'impact du télétravail sera "durable", estimait fin juin la PDG de la RATP, Catherine Guillouard. Pour l'heure, ce sont les usagers restant qui en payent les frais. Dans le RER, "il y a des creux de desserte qui peuvent être d'une demi-heure ou d'une heure", estime Marc Pélissier dans les colonnes de BFM Paris

Transports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCFTransports : Île-de-France Mobilités suspend ses paiements à RATP et SNCF Transports : Île-de-France Mobilités obtient une aide de l'État pour payer la RATP et la SNCF
La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse, en charge de la régie francilienne de transports Île-de-France Mobilités, menaçait d'une cessation de paiement pour la RATP et la SNCF si l'Etat ne compensait pas les pertes dues à la crise sanitaire. Une subvention de 1,3 milliards d'euros avait été demandé mardi 14 septembre 2021. Île-de-France Mobilités obtient ce mardi 12 octobre 2021 une aide der 800 millions d'euros pour 2021, qui sera à rembourser. Le même scénario avait eu lieu au début de l'été 2020. [Lire la suite]

Le ticket de métro va disparaitre dès 2021Le ticket de métro va disparaitre dès 2021Le ticket de métro va disparaitre dès 2021Le ticket de métro va disparaitre dès 2021 Fin du carnet de tickets de métro dès le 14 octobre à Paris : quelles sont les alternatives ?
Une page se tourne. Le carnet de dix tickets en carton de métro va définitivement disparaître en 2022 à Paris. Dès le 14 octobre 2021, il va progressivement être remplacé, mais par quoi ? On vous répond. [Lire la suite]

 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche