Réforme des retraites : un système par points n’est plus envisagé par Emmanuel Macron

Par Caroline J. · Publié le 15 novembre 2021 à 09h56
Le système d’une retraite par points va-t-il être définitivement abandonné par le gouvernement ? Selon la ministre du Travail, Élisabeth Borne, Emmanuel Macron ne l’envisage plus pour un deuxième quinquennat.

La réforme des retraites continue de faire débat. Lors de sa dernière allocution, le 9 novembre dernier, le président de la République a annoncé qu'il n'y aurait pas de réforme des retraites avant 2022. Mais le système d’une retraite par points, thème phare du projet de réforme d’Emmanuel Macron en 2017, sera-t-il toujours d’actualité ? 

Invitée sur BFMTV ce dimanche 14 novembre 2021, la ministre du Travail a admis que ce « système à points n’a pas forcément été très simple » confirmant qu’il « a pu créer de l’inquiétude », et ajoutant que ce système « est effectivement une façon de s’assurer qu’on prend en compte l’ensemble de la durée d’activité », mais qu' « il y a d’autres façons de le faire et peut-être que c’est préférable ». À en croire les propos d’Élisabeth Borne, la retraite par points ne serait donc plus envisagée par le président de la République pour un deuxième quinquennat.

Mais alors, comment Emmanuel Macron voit-il cette réforme des retraites à venir ? Lors de sa prise de parole, le 9 novembre dernier, le chef de l’État a déclaré que les futures décisions devront suivre des principes simples, comme « travailler plus longtemps en repoussant l'âge légal, aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux, en harmonisant les règles entre public et privé, et en faisant en sorte qu'au terme d'une carrière complète, aucune pension ne puisse être inférieur à 1000€. »

Ce dimanche, sur BFMTV, Élisabeth Borne a confirmé ces propos, en indiquant que « les principes sont bien les mêmes (…) après sur les moyens d'y parvenir, ce sont des sujets qu'on peut regarder plus en détails. »

Mais au fait, comment fonctionne un régime de retraite par points ? Avec ce système, le montant de la retraite dépend du nombre de points accumulés tout au long de sa carrière professionnelle, et non de la durée de cotisation et du salaire de référence. Un système critiqué par de nombreux syndicats, à l’exception de la CFDT, et qu’Emmanuel Macron semble donc vouloir désormais abandonner.

Par ailleurs, dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 novembre, le Sénat a créé la surprise en votant en faveur du report de l'âge légal de la retraite, de 62 à 64 ans.

La suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire votée au SénatLa suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire votée au SénatLa suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire votée au SénatLa suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire votée au Sénat Le Sénat vote en pleine nuit le report de l'âge légal de la retraite à 64 ans
Alors qu'Emmanuel Macron avait mis de côté la réforme des retraites, le Sénat a voté la nuit dernière le report de l'âge légal de départ en retraite à 64 ans, jugeant qu'il y a ”urgence”. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche