Covid : le vaccin d'AstraZeneca bientôt validé par l'Agence européenne du médicament ?

Par Laurent P. · Publié le 19 janvier 2021 à 12h12 · Mis à jour le 19 janvier 2021 à 13h13
L'Agence européenne du médicament a annoncé le 12 janvier 2021 qu'AstraZeneca avait déposé une demande de mise sur le marché en urgence au sein de l'Union européenne. Une validation qui pourrait être annoncée le 29 janvier, selon l'EMA qui déclarait pourtant fin 2020 qu'une autorisation avait peu de chance d'aboutir en janvier.

AstraZeneca pourrait bien voir son vaccin contre la Covid validé d'ici la fin du mois de janvier 2021... C'est en tout cas ce qu'annonçait le 12 janvier dernier l'Agence européenne du médicament, qui indiquait que le groupe pharmaceutique avait déposé une demande de mise sur le marché en urgence pour une commercialisation la plus rapide possible dans l'Union européenne. Quant à une validation, celle-ci pourrait intervenir le 29 janvier, comme l'explique également l'agence.

Pourtant, le 29 décembre 2020, l'EMA expliquait, à travers son directeur exécutif adjoint, Noël Wathion, que le produit du groupe suédo-britannique ne serait probablement pas autorisé à la commercialisation au sein de l'Union européenne au mois de janvier 2021, contrairement aux prévisions annoncées.

"Ils n’ont même pas encore déposé de demande", s'étonnait-il dans une interview chez nos confrères belges du Het Nieuwsblad. Autre point qui devrait reporter l'arrivée de ce vaccin aux calendes grecques, le peu d'informations déjà communiquées sur ce produit aux autorités sanitaires européennes : "Même pas assez pour justifier une licence de commercialisation sous condition", ajoute Noël Wathion. Et de poursuivre : "Il nous faut des données additionnelles sur la qualité du vaccin. Et ensuite, la compagnie devra déposer une demande formelle".

Autant de conditions qui ne permettaient pas une validation de l'Agence européenne du médicament pour janvier 2021. Pour rappel, seuls les vaccin de Pfizer/BioNTech et de Moderna Therapeutics sont à ce jour autorisé par l'Union européenne, après que les données aient été analysées par l'EMA, puis par la Commission européenne. En France, la Haute autorité de Santé a également dû statuer sur une validation, avant leur distribution sur le territoire. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche