Guide des plus belles églises de Paris

Une visite d'église, ça vous dit ? En voici 22 ! Les plus belles, les plus historiques et les plus originales de Paris !

Paris regorge d'églises, et il est parfois compliqué de tout voir lors d'un séjour dans la capitale française. On vous a donc sélectionné 22 églises à visiter, remplies d'Histoire et d'oeuvres d'art. Des merveilles architecturales à ne manquer sous aucun prétexte ! 

1er arrondissement : 

L'Eglise Saint-Eustache 

L'Eglise Saint-Eustache aux HallesL'Eglise Saint-Eustache aux HallesL'Eglise Saint-Eustache aux HallesL'Eglise Saint-Eustache aux Halles

Impossible de se balader dans le quartier des Halles sans jeter au moins un coup d'oeil à la grande Eglise Saint-Eustache qui trône à l'extrémité du Jardin Nelson Mandela. Construite de 1532 à 1633, l'Eglise Saint-Eustache est une église qui a su faire de ses différences sa force. A ne pas manquer lors de votre visite : le grand cadran solaire sur la face sud de l'église, les 25 chapelles à l'intérieur de l'église, joliment décorées de tableaux, de peintures murales, de statues et d'enluminures; les vitraux, détaillés et colorés et les grandes orgues ! La dernière oeuvre de l'artiste new-yorkais Keith Haring, un triptyque intitulé "La Vie du Christ", orne par ailleurs la troisième chapelle. 

L'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois 

L'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois, en face du LouvreL'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois, en face du LouvreL'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois, en face du LouvreL'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois, en face du Louvre

Située en face du Musée du Louvre, l'Eglise Saint-Germain-l’Auxerrois est l'une des plus anciennes églises de Paris, et l'un des plus grands monuments gothiques de la capitale. Pourtant, il s'en est fallu de peu, car l'église a connu de nombreux travaux et a été détruite et reconstruite de nombreuses fois. A partir du XIVe siècle, l'église devient la paroisse des Rois de France, en raison de sa proximité avec le Louvre, alors palais résidentiel des rois. Mais c'est un épisode macabre qui va marquer l'histoire de l'Eglise Saint-Germain-l'Auxerrois puisque c'est son tocsin (cette sonnerie de cloche civile censée informer la population d'un danger imminent) qui résonnera dans la nuit du 23 au 24 aout 1572, déclenchant le massacre des civils protestants lors de la Saint-Barthélémy. 

L'Eglise Saint-Roch

L'Eglise Saint-Roch, vaste église du 1er arrondissement L'Eglise Saint-Roch, vaste église du 1er arrondissement L'Eglise Saint-Roch, vaste église du 1er arrondissement L'Eglise Saint-Roch, vaste église du 1er arrondissement

Avec ses 126 mètres de long et son plan inspiré de celui de Notre-Dame-de-Paris, l'Eglise Saint-Roch est l'une des plus grandes de Paris. Peu avant la Révolution Française, des oeuvres d'art de grands artistes de l'époque sont ajoutées à l'édifice. Mais la Révolution arrive, et avec elle les pillages et les destructions des monument religieux. Le tombeau de Diderot, inhumé dans l'Eglise Saint-Roch, sera vidé et on ne retrouvera jamais la dépouille. Après la Révolution, l'église se pare alors de nouvelles peintures et sculptures, et on y rapatrie même de nombreuses oeuvres d'art provenants d'édifices détruits, faisant d'elle un véritable musée de l'art religieux. 

4e arrondissement : 

L'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis

L'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis, dans le MaraisL'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis, dans le MaraisL'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis, dans le MaraisL'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis, dans le Marais

L'Eglise Saint-Paul-Saint-Louis, dans le Marais, est un lieu qui nous replonge dans l'histoire de Paris. Construite entre 1627 et 1641, cette église est la première église jésuite de Paris construite grâce au financement de Louis XIII, et la première église à abandonner le style traditionnel gothique pour le style baroque. A l'intérieur, l'impressionnant Dôme, qui fut l'un des premiers et l'un des plus grands à être construit à Paris, nous baigne de sa lumière. Il inspirera par la suite la construction d'autres dômes, comme celui de la Sorbonne, du Val-de-Grâce, des Invalides et ceux des églises jésuites en général. A noter également la présence d'un tableau d'Eugène Delacroix, Le Christ dans le Jardin des Oliviers, et de la statue La Vierge de Douleur, de Germain Pilon, à voir absolument.  

L'Eglise Saint-Louis-en-l'Île 

L'Eglise Saint-Louis-en-l'Île sur l'Île Saint-LouisL'Eglise Saint-Louis-en-l'Île sur l'Île Saint-LouisL'Eglise Saint-Louis-en-l'Île sur l'Île Saint-LouisL'Eglise Saint-Louis-en-l'Île sur l'Île Saint-Louis

Si vous allez vous balader sur la charmante petite Île Saint-Louis dans le 4e arrondissement, faites donc une pause à l'Eglise-Saint-Louis-en-l'Île. Impossible de passer à côté, elle recouvre une grande partie de l'Île ! Alors que l'extérieur et l'intérieur de l'Eglise Saint-Louis-en-L'Île sont volontairement dépouillés au départ, son style a été surchargé aux XVIII et XIXe siècles pour la transformer en église baroque. L'intérieur est soufflant de beauté : boiseries, sculptures, multitude de dorures, de stuc et de marbre, peintures murales et de nombreuses oeuvres d'art sont ainsi à découvrir une fois le seuil passé. Une église luxueuse qui vaut son pesant d'or! 

L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais 

L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais, en face de l'Hôtel de Ville L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais, en face de l'Hôtel de Ville L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais, en face de l'Hôtel de Ville L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais, en face de l'Hôtel de Ville

L'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais est célèbre pour ses différents styles architecturaux et pour son impressionnante façade à trois niveaux, créée par Salomon de Brosse et de Clément II Métezeau, considérée comme un chef d'oeuvre du classicisme français. A l'intérieur, une riche décoration orne l'édifice. A ne pas manquer, la Chapelle de la Vierge, joliment décorée, avec sa clé de voûte pendante de 2,5 mètres de diamètre et surtout le magnifique vitrail La Sagesse de Salomon. Datant de 1531, il est dans un état de conservation incroyable. Enfin pour la petite histoire dans la grande Histoire, un obus allemand tomba en 1918 sur l'église, pendant l'office, et tua près d'une centaine de fidèles. Une chapelle commémorative a été construite par la suite, en hommage aux victimes.

La Cathédrale Notre-Dame de Paris 

Notre Dame de ParisNotre Dame de ParisNotre Dame de ParisNotre Dame de Paris

Avec ses treize millions de visiteurs par an, la Cathédrale Notre-Dame de Paris est l’un des incontournables de la capitale. Tout comme son parvis qui abrite la crypte archéologique de l’île de la Cité, le magnifique édifice conserve les vestiges d’un Paris du passé, témoignage de l’histoire d’une des villes les plus visitées au monde.

5e arrondissement :

L'Eglise Saint-Séverin 

L'Eglise Saint-Séverin, dans le Quartier LatinL'Eglise Saint-Séverin, dans le Quartier LatinL'Eglise Saint-Séverin, dans le Quartier LatinL'Eglise Saint-Séverin, dans le Quartier Latin

Se rendre à l'Eglise Saint-Séverin, c'est comme faire un bond en arrière dans le vieux Paris. Pour accéder à l'édifice, il faut déambuler dans de petites rues sinueuses du 5e arrondissement. Et l'église, elle-même, nous rappelle un temps révolu, baignant dans une atmosphère médiévale, avec son clocher carré et ses nombreuses gargouilles gothiques. Au cours de votre visite, n'hésitez pas à faire un tour dans le jardin, qui servit à partir de XVe siècle de cimetière pour les notables parisiens et pour les quidams. A ne pas manquer également, le double déambulatoire et la belle colonne torsadée à l'intérieur de l'église. 

L'Eglise Saint-Etienne-du-Mont

L'Eglise Saint-Etienne-du-Mont, à deux pas du PanthéonL'Eglise Saint-Etienne-du-Mont, à deux pas du PanthéonL'Eglise Saint-Etienne-du-Mont, à deux pas du PanthéonL'Eglise Saint-Etienne-du-Mont, à deux pas du Panthéon

L'Eglise Saint-Etienne-du-Mont a été construite entre 1492 et 1626 à côté de l'ancienne Eglise Sainte-Geneviève, qui était devenue trop petite pour accueillir tout le beau monde venu se confesser et écouter la messe. Comme l'église mît près de trois siècles à être achevée, on observe plusieurs styles architecturaux de l'Art gothique et de l'Art Renaissance. A ne pas manquer au cours de votre visite le merveilleux jubé édifié dans les années 1540, et qui résista aux sollicitations des paroissiens qui demandèrent au XVIIIe siècle sa démolition, arguant qu'il cachait le choeur. Ce jubé, aussi beau que de la dentelle fine, est le dernier de Paris, et l'un des 9 derniers de France !  

6e arrondissement : 

L'Eglise Saint-Sulpice 

Eglise Saint-SulpiceEglise Saint-SulpiceEglise Saint-SulpiceEglise Saint-Sulpice

L'Eglise Saint-Sulpice est sans conteste l'une des plus belles de Paris, et la seconde plus grande église parisienne, derrière Notre-Dame-de-Paris. Son originale façade à arcades, dessinée par le Florentin Servandoni, et ses deux tours de 70 mètres de haut, plus hautes que celles de Notre-Dame-de-Paris, sont fascinantes. A propos de ces tours, vous noterez que la tour droite est restée inachevée à cause de la Révolution française. A ne pas manquer lors de votre visite : la Chapelle de la Vierge, petite merveille rococo, la statue de la Vierge à l'Enfant écrasant le Serpent de Jean-Baptiste Pigalle, les trois peintures d'Eugène Delacroix dans la Chapelle des Saints Anges et le gnomon, ce fil de laiton représentant la ligne méridienne, évoqué dans Da Vinci Code de Dan Brown. 

L'Eglise Saint-Germain-des-Prés

Eglise Saint-Germain des PrésEglise Saint-Germain des PrésEglise Saint-Germain des PrésEglise Saint-Germain des Prés

Elle en aura connu, des destructions et des reconstructions, la belle église Saint-Germain-des-Prés. Heureusement, aujourd'hui elle est toujours debout, et elle est l'un des derniers vestiges de l'art roman à Paris ! Jusqu'au Roi Dagobert et à la construction de la Basilique Saint-Denis, l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés est la nécropole des rois mérovingiens et de leurs épouses. En 1794, des tonnes de poudre entreposées dans l'église explosent et finissent de détruire un peu plus le bel édifice. Mais c'était sans compter sur les architectes Godde et Baltard qui, au milieu du XIXe siècle, se voient chargés de sa restauration. Epaulés par d'autres artistes de l'époque, ils s'inspirent de l'art byzantin, de l'art romain et des peintres primitifs italiens pour habiller les murs de l'Eglise Saint-Germain-des-Prés. Des peintures que l'on peut toujours voir de nos jours !  

7e arrondissement : 

L'Eglise du Dôme et l'Eglise Saint-Louis-des-Invalides

L'Eglise du Dôme des Invalides et l'Eglise Saint-Louis-des-InvalidesL'Eglise du Dôme des Invalides et l'Eglise Saint-Louis-des-InvalidesL'Eglise du Dôme des Invalides et l'Eglise Saint-Louis-des-InvalidesL'Eglise du Dôme des Invalides et l'Eglise Saint-Louis-des-Invalides

L'Hôtel des Invalides regroupe en son sein un ensemble de musées (dont le Musée de l'Armée) et de monuments, parmi lesquels non pas une, mais deux églises : l'Eglise du Dôme et l'Eglise Saint-Louis-des-Invalides. L'Eglise du Dôme a été construite entre 1677 et 1706 à l'usage exclusif de la famille royale. Sous Napoléon Bonaparte, l'Eglise du Dôme devient un panthéon militaire. En 1840, l'Eglise du Dôme accueille la dépouille de Napoléon Ier, 19 ans après sa mort sur l'Île de Sainte-Hélène. L'Eglise Saint-Louis-des-Invalides ou "Eglise des Soldats" a, quant à elle, été construite à la demande de Louis XIV pour accueillir les soldats dans une annexe du Dôme. Cet édifice très sobre et dépouillé reste, aujourd'hui encore, la cathédrale des armées françaises

8e arrondissement : 

L'Eglise Saint-Augustin 

L'Eglise Saint-Augustin, au coeur du Paris haussmannienL'Eglise Saint-Augustin, au coeur du Paris haussmannienL'Eglise Saint-Augustin, au coeur du Paris haussmannienL'Eglise Saint-Augustin, au coeur du Paris haussmannien

L'Eglise Saint-Augustin a été en travaux les années passées, et les parisiens l'ont redécouverte sous un nouveau jour en début d'année 2018. L'occasion de revenir sur l'histoire de cette église à l'architecture plutôt... étonnante. Victor Baltard, célèbre architecte des Halles, se voit confier le projet de construction de l'Eglise Saint-Augustin. A l'époque, le métal est vu comme le matériau de l'avenir. L'Eglise Saint-Augustin devient ainsi la première grande église construite avec une armature métallique recouverte de pierres. A l'intérieur, l'ossature est apparente au niveau de la voûte. Les piliers de l'église sont, quant à eux, réalisés en fonte dorée et ornés d'anges polychromes. Tous ces détails donnent à l'Eglise Saint-Augustin un aspect étrange et fouillis, entre style industriel et style plus classique. 

L'Eglise de la Madeleine 

L'Eglise de la Madeleine, étonnante et impressionnante L'Eglise de la Madeleine, étonnante et impressionnante L'Eglise de la Madeleine, étonnante et impressionnante L'Eglise de la Madeleine, étonnante et impressionnante

L'Eglise de la Madeleine telle qu'on la connait aujourd'hui est celle imaginée par Napoléon Ier. Sauf qu'à l'époque, l'édifice ne devait pas être une église, mais un Temple de la Gloire dédiée à la Grande Armée. Avec ses 52 colonnes corinthiennes de 20 mètres de haut, l'Eglise de la Madeleine ne passe pas inaperçue. Mais après la chute de Napoléon, Louis XVIII ordonne de redonner à l'édifice sa fonction religieuse. Résultat, l'Eglise de la Madeleine est un étrange temple païen, inspiré de l'architecture greco-romaine, sans croix ni clocher. Avant de quitter les lieux, prenez un instant pour admirer le panorama qui s'offre devant vos yeux au sortir de l'Eglise de la Madeleine. Sans rien pour troubler notre regard, on peut voir la Place de la Concorde, l'Assemblée Nationale, et même les Invalides

La Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

La Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, bijou russe orthodoxe de ParisLa Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, bijou russe orthodoxe de ParisLa Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, bijou russe orthodoxe de ParisLa Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, bijou russe orthodoxe de Paris

Paris abrite une magnifique cathédrale russe orthodoxe, dans le 8e arrondissement, la Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky. Un édifice que l'on n'a pas l'habitude de voir dans les rues de Paris, et dont l'intérieur, richement décoré, se visite 3 fois par semaine. De style néo-byzantin moscovite, elle est le principal lieu de culte orthodoxe de Paris. A l'intérieur, une décoration intérieure chargée, typique des églises orthodoxes : dorures à foison, fresques, absides richement décorées par les toiles d'Alexeï Bogolioubov et belle iconostase. Pour l'anecdote, c'est dans cette église que Pablo Picasso se maria avec la danseuse russe Olga Khokhlova en 1918, sous les yeux témoins de Jean Cocteau, du poète Max Jacob et de Guillaume Apollinaire ! 

9e arrondissement :

L'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile 

L'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile, dans le 9eL'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile, dans le 9eL'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile, dans le 9eL'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile, dans le 9e

L'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile a un charme fou. Elle est la première église à avoir été construite avec une ossature en métal plutôt qu'en pierre ! A l'époque, le fer est à la mode, et l'utiliser assure un gain considérable de temps et d'argent - en plus d'assurer la solidité de l'édifice. Une fois passé le pas de la porte, on découvre un intérieur très travaillé et très coloré. Les murs et les fines colonnes en fonte sont entièrement peints, tout comme les voûtes, au motif étoilé. Partout, de magnifiques vitraux (au nombre de 48 !), fins et richement colorés. Lors de votre visite, ne manquez les orgues réalisées à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1850 et surtout le choeur et sa verrière, soufflants de beauté. L'Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile est, incontestablement, la petite soeur cachée de la Sainte-Chapelle !    

11e arrondissement : 

L'Eglise Sainte-Marguerite 

L'Eglise Sainte-Marguerite, discrète église du 11e arrondissementL'Eglise Sainte-Marguerite, discrète église du 11e arrondissementL'Eglise Sainte-Marguerite, discrète église du 11e arrondissementL'Eglise Sainte-Marguerite, discrète église du 11e arrondissement

L'Eglise Sainte-Marguerite est une petite église du quartier de Charonne, plutôt méconnue des touristes et des parisiens eux-mêmes. En 1760, l'architecte Victor Louis se voit confié la réalisation de la Chapelle des Âmes du Purgatoire. C'est dans cette chapelle que l'on trouve un sublime trompe-l'oeil, chef-d'oeuvre néo-classique créé par l'artiste italien Paolo Antonio Brunetti et le français Gabriel Briard.  A l'extérieur, l'Eglise Sainte-Marguerite dispose encore de son cimetière, fait très rare pour une église intramuros. Selon la légende, Louis XVII aurait été inhumé dans le cimetière de l'Eglise Sainte-Marguerite après sa mort le 10 juin 1795 à la Prison du Temple. Malgré le démenti, la tombe continue d'être fleurie ! 

14e arrondissement : 

L'Eglise Notre-Dame-du-Travail 

L'Eglise Notre-Dame-du-Travail et son incroyable structure métalliqueL'Eglise Notre-Dame-du-Travail et son incroyable structure métalliqueL'Eglise Notre-Dame-du-Travail et son incroyable structure métalliqueL'Eglise Notre-Dame-du-Travail et son incroyable structure métallique

Impossible de deviner depuis l'extérieur de cette église romane du 14e arrondissement, somme toute assez simple, la structure incroyable qui la soutient, à l'intérieur. Construite par l'architecte Godefroy Astruc à l'emplacement de l'Eglise Notre-Dame-de-Plaisance devenue trop petite, l'Eglise Notre-Dame-du-Travail est la seule église ouvrière de Paris, ouverte en 1902. Une structure métallique grandiose donne à l'Eglise Notre-Dame-du-Travail un cachet incroyable : toute l'armature d'acier et de fer est apparente, tout comme les poutrelles de la charpente. Une église différente de toutes les autres églises parisiennes, classée Monument Historique, à ne manquer sous aucun prétexte ! 

18e arrondissement :

L'Eglise Saint Pierre de Montmartre 

L'église Saint-Pierre de Montmartre à ParisL'église Saint-Pierre de Montmartre à ParisL'église Saint-Pierre de Montmartre à ParisL'église Saint-Pierre de Montmartre à Paris

L'Eglise Saint-Pierre de Montmartre est l'un des nombreux joyaux qui se nichent sur la butte Montmartre. Classée aux monuments historiques depuis 1923, son architecture a beaucoup évolué. Il faut dire que son histoire fut riche en rebondissements. Autrefois, en lieu et place de cette église, se dressait une basilique mérovingienne édifiée en l'honneur de Saint-Denis. Aujourd'hui encore, on peut admirer cinq chapiteaux d'origine ainsi que 4 colonnes de marbres qui sont les vestiges d'un temple antique. À la suite de la Guerre de Cent Ans, l'église est endommagée et subi des réparations qui ajoutent une nouvelle architecture. C'est la raison pour laquelle la nef et la croisée de transept affichent un style gothique flamboyant. Ces nombreuses rénovations ont contribué à l'architecture surprenante de cet édifice religieux. 

La Basilique du Sacré-Coeur

La basilique du Sacré-Coeur à ParisLa basilique du Sacré-Coeur à ParisLa basilique du Sacré-Coeur à ParisLa basilique du Sacré-Coeur à Paris

D'un blanc éclatant, la basilique du Sacré-Coeur rayonne, été comme hiver, et émerveille ceux qui la contemplent avec son architecture complexe de style romano-byzantin. Son dôme impressionne par ses 83 mètres de hauteur et offre une vue à 360° sur les environs. Sa coupole, reconnaissable entre mille, mesure 16 mètres de diamètre pour 55 mètres de hauteur. Lorsqu'on pénètre à l'intérieur, difficile de détacher ses yeux du plafond et pour cause, on y trouve la plus grande mosaïque de France qui s'étend sur près de 480m2. C'est même l'une des plus grandes du monde ! Le Sacré-Coeur renferme également la plus grosse cloche de France : pas moins de 19 tonnes pour 3 mètres de diamètre et 9 mètres de hauteur. Enfin, n'oubliez pas de visiter un autre de ses trésors : sa crypte.

20e arrondissement : 

L'Eglise Saint-Germain de Charonne 

L'Eglise Saint-Germain de Charonne, lieu de tournage de plusieurs films L'Eglise Saint-Germain de Charonne, lieu de tournage de plusieurs films L'Eglise Saint-Germain de Charonne, lieu de tournage de plusieurs films L'Eglise Saint-Germain de Charonne, lieu de tournage de plusieurs films

Vous souvenez-vous de la scène finale du film Les Tontons Flingueurs de Georges Lautner ? Celle des cinq tontons flingueurs agenouillés à l'église tandis qu'à l'extérieur, devant les marches, une voiture explose ? Et bien cette église n'est autre que l'Eglise Saint-Germain de Charonne ! Cet édifice religieux était à l'époque de sa construction au centre de l'ancien village de Charonne. Il en était même le point le plus culminant, offrant à l'époque un panorama des plus sympathiques sur Paris et ses environs. Construite sur une couche instable d'argile, l'église a rencontré des problèmes de stabilité. C'est d'ailleurs depuis 2016 seulement, après des années de travaux, que l'on peut à nouveau la visiter ! Désormais classée monument historique, l'Eglise Saint-Germain de Charonne est une église qui a su garder son charme d'antan de petite église campagnarde sur la place du village ! 

Manon C.
Dernière modification le 30 août 2018

Informations pratiques

Lieu


75 Paris

Tarifs
Gratuit

Vous souhaitez communiquer sur Sortir À Paris ?
↪ Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises.
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche