Les plus vieux salons de thé et les plus anciennes pâtisseries de Paris

Par Manon C. · Photos par My B. · Publié le 12 juillet 2022 à 17h42
Pour une balade à la fois originale, historique et gourmande, partons à la découverte des plus vieux salons de thé et des pâtisseries les plus anciennes de Paris !

Le lien entre Paris et la pâtisserie n'est plus à démontrer et jour après jour, la Ville Lumière prouve aux gourmets qu'elle mérite, encore et toujours, son surnom de capitale de la gastronomie. Bien avant les désormais célèbres Cédric Grolet, Yann Couvreur et autres Philippe Conticini, les pâtisseries et salons de thé ont fleuri au fil des décennies et des siècles à Paris, inventant au passage des pâtisseries encore dégustées de nos jours ! 

Si l'envie vous prenait de découvrir Paris sous un angle insolite, mêlant histoire, patrimoine et pâtisserie, alors préparez vos papilles et votre estomac car une telle balade s'annonce riche en découvertes et en dégustations. On vous entraîne aujourd'hui sur les traces des plus vieux salons de thé et des pâtisseries les plus anciennes de la capitale. Vous allez vous régaler. 

Les plus vieux salons de thé de Paris : 

Les Journées du Mont-Blanc Angelina 2021 avec Jessica PréalpatoLes Journées du Mont-Blanc Angelina 2021 avec Jessica PréalpatoLes Journées du Mont-Blanc Angelina 2021 avec Jessica PréalpatoLes Journées du Mont-Blanc Angelina 2021 avec Jessica Préalpato

L'histoire d'Angelina débute il y a près de 120 ans. Au début du 20e siècle, Anton Rumpelmayer arrive dans le Sud de la France. Le confiseur autrichien y ouvre plusieurs boutiques Rumpelmayer. Fort du succès rapidement rencontré par ces dernières, le confiseur décide de partir à l'assaut de Paris ! Il ouvre ainsi en 1903 le premier salon de thé Angelina, sous les arcades de la rue de Rivoli, baptisé ainsi en hommage à sa belle-fille. 

Angelina devient, dès lors, l'un des lieux préférés de l'aristocratie parisienne dont la gourmandise n'est plus à démontrer. Proust, mais également Coco Chanel et d'autres grands couturiers, peintres et écrivains français y ont leurs habitudes. Aujourd'hui encore, le décor Belle Epoque imaginé par l'architecte Edouard-Jean Niermans continue de faire rêver les becs sucrés du monde entier, venus déguster le célèbre Mont-Blanc de la Maison, accompagné du fameux chocolat chaud à l'ancienne

Fête des Pères 2020 by LaduréeFête des Pères 2020 by LaduréeFête des Pères 2020 by LaduréeFête des Pères 2020 by Ladurée

C'est rue Royale qu'ouvre, au milieu du 19e siècle, le premier salon de thé de Ladurée. En 1862, Louis-Ernest Ladurée décide d'ouvrir une boulangerie dans le très chic quartier de la Madeleine, mais celle-ci est ravagée par un incendie. Fort heureusement, le fondateur ne baisse pas les bras et rouvre l'adresse, la transformant au passage en pâtisserie, avec un décor signé par l'affichiste Jules Chéret. 

Alors que la Belle Epoque bat son plein dans la capitale et que cette dernière accueille l'Exposition Universelle en 1900, Jeanne Souchard, l'épouse d'Ernest Ladurée, a l'idée de fusionner le café et la pâtisserie, marquant ainsi la naissance des salons de thé. Autre fait indissociable de la Maison parisienne, la création du macaron à double coque en 1930, sur une idée du pâtissier Pierre Desfontaines, petit-cousin de Louis-Ernest ; une pâtisserie désormais associée pour l'éternité à Paris. 

Photos : le Café de la Paix, carte et restaurant Photos : le Café de la Paix, carte et restaurant Photos : le Café de la Paix, carte et restaurant Photos : le Café de la Paix, carte et restaurant

Le 5 mai 1862, à l'angle du boulevard des Capucines et de la place de l’Opéra, le Grand Hôtel et son café, le Café de la Paix, sont inaugurés par l'Impératrice Eugénie. Au fil des siècles, le Café de la Paix voit défiler, dans son décor de style Napoléon III, les plus grands intellectuels, écrivains et politiques français.

Parmi eux, citons Victor Hugo, Emile Zola, Maupassant, mais également des artistes internationaux, à l'instar de Hemingway, d'Oscar Wilde, d'Arthur Conan Doyle, ou encore du créateur des Ballets Russes, Serge de Diaghilev. Restauré il y a peu par Pierre-Yves Rochon, le Café de la Paix arbore désormais un pur style Second Empire

Les plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de Paris

Pour comprendre l'histoire de Carette, il faut remonter en 1927, époque à laquelle Jean Carette et son épouse, Madeleine, ouvrent leur pâtisserie sur la place du Trocadéro. D'inspiration Art Déco, le style phare des Années Folles, le décor du salon de thé est l'oeuvre du couturier Hubert de Givenchy qui a doté l'endroit de moulures dorées, de miroirs vieillis par le temps et de lustres majestueux. 

Véritable exemple du savoir-faire à la française et à la parisienne, le premier salon de thé Carette et bientôt suivi d'un second, cette fois-ci sur la place des Vosges, puis d'un troisième, dédié à la vente à emporter, place du Tertre.

 

Les plus anciennes pâtisseries et chocolateries de Paris :

Les plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de Paris 

Connaissez-vous la plus vieille pâtisserie de Paris ? Eh oui, il s'agit bel et bien de la pâtisserie Stohrer de la rue Montorgueil qui a été fondée en 1730 (!) par Nicolas Stohrer, alors pâtissier de Marie Leszczyńska, fille de l'ex-roi de Pologne Stanislas Leszczynski, et épouse du roi Louis XV. Avec Stohrer, le pâtissier imagine un lieu moderne et novateur, regroupant tous les métiers et les savoirs-faire de la pâtisserie - pâtissier, mais également confiseur, gaufrier, pain d'épicier. 

Le décor de l'adresse de la rue Montorgueil, désormais classé aux Monuments Historiques, est l'oeuvre d'un élève de Paul Baudry, lui-même à l'origine du décor de l'Opéra Garnier. Sur les étals, on retrouve encore aujourd'hui les recettes qui ont fait le succès de la Maison ; le baba au rhum, la tarte chiboust, le puits d'amour, la religieuse à l'ancienne, toutes des inventions de Stanislas Stohrer, mais également les bouchées à la reine, dont il est également l'inventeur. 

Les plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de Paris

Maintenant que vous connaissez la plus ancienne pâtisserie de Paris, sauriez-vous nous dire qu'elle est la plus vieille chocolaterie de la capitale ? Dans le mille, il s'agit bien de la chocolaterie A La Mère de Famille ! La boutique historique de la rue du Faubourg Montmartre, avec ses carreaux anciens, ses comptoirs en bois patiné, ses lustres en métal, ses bonbonnières soigneusement alignées et son style Belle Epoque, a effet été inaugurée en 1761.

Au début des années 1760, Pierre Jean-Bernard, un jeune épicier originaire de Coulommiers, s'installe dans la capitale et ouvre une boutique dans un quartier encore peu développé mais déjà prisé par la bourgeoisie parisienne, rue du Faubourg Montmartre. Au fil des siècles, l'affaire grandit, change de mains, se modernise et se diversifie, devenant une épicerie fine à la mode au cours de la Belle Epoque. Classée aux Monuments Historiques en 1984, la célèbre façade de la boutique a servi d'inspiration à de nombreux artistes et peintres.  

Les plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de Paris

Classée aux Monuments Historiques, la boulangerie et pâtisserie Au Petit Versailles du Marais semble ne pas avoir changé d'un iota depuis son ouverture en 1860. Spécialisé dans le pain au levain et tradition, la boutique propose également des viennoiseries et des pâtisseries françaises classiques, comme des flans et des tartes aux fruits de saison. On admire surtout le décor soigneusement conservé, avec ses peintures bucoliques sous verre et son plafond d'une grande beauté, oeuvre d'Anselm, célèbre décorateur du 19e siècle. 

Les plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de ParisLes plus vieux et mythiques salons de thé et pâtisseries de Paris

Fondée en 1834, alors que Paris est en pleine Monarchie de Juillet, La Vieille France ne ment pas sur son nom. A la fois pâtisserie, chocolaterie mais aussi confiserie traditionnelle, la boutique située dans le 19e arrondissement de la capitale propose des classiques de la pâtisserie française, réalisées à partir des recettes d'époque et donc dans les règles de l'art !

 

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 11 juillet 2022

×

    Lieu

    Paris
    75 Paris

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche