Éphéméride du 1er septembre à Paris : La fondation de la Sorbonne

Par Manon C. · Mis à jour le 1 septembre 2021 à 15h23 · Publié le 31 août 2021 à 21h53
Le 1er septembre 1257, la Sorbonne est fondée par le chapelain et confesseur du roi Louis IX, Robert de Sorbon. Initialement dédiée aux élèves désargentés, l'école devient rapidement le plus grand centre culturel et scientifique européen, par la qualité et la richesse de son enseignement.

Le samedi 1er septembre 1257, l'un des plus anciens collèges de France est fondé à Paris : la Sorbonne. Dès le 12e siècle, de nombreux et prestigieux établissements monastiques se regroupent naturellement sur la montagne Saint-Geneviève, dans l'actuel Quartier Latin de la capitale, et favorisent l'apparition d'une importante activité intellectuelle et pédagogique. C'est le début du développement et du rayonnement de l'Université de Paris qui contribue à inscrire cette dernière au rang de capitale de la France

Face au succès de ces nouveaux établissements de savoir, une nouvelle organisation, plus structurée, est vite nécessaire. Aussi, en 1200, le roi Philippe Auguste décide-t'il de reconnaître officiellement l'Université de Paris, allouant par la même occasion des conditions de vie acceptables aux enseignants et aux élèves des collèges tout en assurant à ces derniers une reconnaissance de leur apprentissage par l'attribution de diplômes de fin d'études, véritable sésame de l'ascension sociale

Jean MarotJean MarotJean MarotJean Marot

Dès lors, maîtres et étudiants se regroupent au sein d'une même communauté baptisée universitas et régie par des règles de vie commune. Quelques années plus tard, en 1231, la bulle Parens Scientiarum du pape Grégoire IX confirme l'autonomie de l'Université qui se dote d'un sceau portant l’inscription Universitatis magistorum et scolarium parisiensium (signifiant "Ensemble des maîtres et des élèves de Paris").

Dans les années qui suivent, les écoles parisiennes dispensent, en plein air, plusieurs niveaux d'enseignement aux élèves venus des 4 Nations - Française, Picarde, Normande et Anglaise - : le baccalauréat, avec des cours de grammaire, de dialectique et de rhétorique, la licence avec l'enseignement de l'arithmétique, de la géométrie, de l'astronomie et de la musique, et enfin le doctorat à travers l'apprentissage de la médecine, du droit canonique et surtout de la théologie, la "reine des sciences". 

Vue et Perspective de l'Eglise de la SorbonneVue et Perspective de l'Eglise de la SorbonneVue et Perspective de l'Eglise de la SorbonneVue et Perspective de l'Eglise de la Sorbonne

En 1253, Robert de Sorbon, chapelain et confesseur du roi de France Saint-Louis - Louis IX -, fonde un nouveau collège sur la montagne Sainte-Geneviève, rue Coupe-Gueule, qui deviendra par confirmation du roi, le 1er septembre 1257, la Sorbonne. Semblable aux autres établissements parisiens, le collège de Sorbon se démarque néanmoins par son enseignement appuyé de la théologie, l'étude de la religion, qui le fait rapidement devenir l’un des principaux collèges de la Faculté de théologie, avec le collège de Navarre, le collège du Cardinal Lemoine, et le collège des Cholets.

La Cour de l'ancienne SorbonneLa Cour de l'ancienne SorbonneLa Cour de l'ancienne SorbonneLa Cour de l'ancienne Sorbonne

Au cours du Moyen-Âge, la Sorbonne héberge et entretient une vingtaine d'étudiants désargentés qui peuvent y suivre des leçons gratuitement, ainsi qu'une centaine d'hôtes payants et de lecteurs autorisés à consulter la bibliothèque. Son accueil d'écoliers riches et pauvres, sans discrimination géographique ou familiale mais sur des critères d’excellence intellectuelle impose rapidement la Sorbonne comme un établissement d'élite où priment les notions d'égalité, de moralité, de collégialité et d'études rappelées par la devise latine de l'école Vivere socialiter et collegialiter et moraliter et scholariter.

Considérée comme le plus grand centre culturel et scientifique européen à la fin du Moyen-Âge, attirant près de 20 000 étudiants, l'Université de Paris devient, au cours du 15e siècle, le berceau de l'humanisme par la qualité de son enseignement et la richesse de ses bibliothèques qui n'ont alors d'égale que la bibliothèque pontificale. En 1469 est, par ailleurs, installée, dans les caves de la Sorbonne, la première imprimerie de France.

Façade nord de la cour, La SorbonneFaçade nord de la cour, La SorbonneFaçade nord de la cour, La SorbonneFaçade nord de la cour, La Sorbonne

En 1622, la Sorbonne se refait une beauté et est agrandie par l’architecte Jacques Lemercier sous l'impulsion du cardinal de Richelieu, nommé proviseur de l’Université de Paris après y avoir été lui-même élève. Délaissant le style gothique au profit d'un style plus classique, la Sorbonne double de volume et se dote d'une nouvelle chapelle érigée pour accueillir le tombeau du cardinal de Richelieu, selon ses souhaits ; une sépulture qui se trouve, encore de nos jours, dans le choeur de la chapelle.

Durant le siècle des Lumières, le collège se laïcise avec la présence de plusieurs grands réformateurs et sous l'influence du progrès des sciences et d'un nouvel esprit critique et philosophique. Durant la Révolution française de 1789, l'Université de Paris s'inscrit dans le mouvement révolutionnaire. En représailles, les écoles de la Sorbonne sont fermées en 1791.

Paris Œdipe-Roi dans la cour de la SorbonneParis Œdipe-Roi dans la cour de la SorbonneParis Œdipe-Roi dans la cour de la SorbonneParis Œdipe-Roi dans la cour de la Sorbonne

Il faudra attendre 1806 pour que Napoléon rétablisse l'université impériale et que soit créées, en 1896, cinq facultés - de théologie, des sciences, des lettres, de droit et de médecine -, la Sorbonne devenant dès lors le siège des trois premières, ainsi que celui du rectorat de l'Académie de Paris.

A nouveau reconstruite sous la Troisième République, la Nouvelle Sorbonne devient, en mai 1968, le lieu de toutes les contestations estudiantines, ce qui participera à son éclatement, amorçant la réorganisation de l'Université en plusieurs universités autonomes et la création de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 1970.

Pour fouler le sol de ce lieu mythique, profitez des Journées du Patrimoine 2021 ! Les 18 et 19 septembre prochains, la Sorbonne vous ouvre ses portes et vous propose un concert de l’Orchestre et Chœur des Universités de Paris. 

Pour en savoir plus :

Informations pratiques

Lieu

15-21 Rue de l'École de Médecine
75006 Paris 6

Plus d'informations
Iconographies :
En-tête: Ancien grand amphithéâtre de la Sorbonne, anonyme, Musée Carnavalet
Vue et Perspective de la Chapelle et Maison de Sorbonne, Jean Marot, Musée Carnavalet
Vue et Perspective de l'Eglise de la Sorbonne, Adam Pérelle, Musée Carnavalet
La Cour de l'ancienne Sorbonne, Maurice Emmanuel Lansyer, Musée Carnavalet
Façade nord de la cour de La Sorbonne, Paul Dujardin, Musée Carnavalet
Paris Œdipe-Roi dans la cour de la Sorbonne, Charles Joseph Antoine Lansiaux, Musée Carnavalet

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche