Le Saviez-Vous ? 3 anecdotes insolites sur les catacombes de Paris

Par Rizhlaine F. · Photos par Elodie D. · Publié le 3 avril 2020 à 15h00 · Mis à jour le 6 avril 2020 à 13h46
Les Catacombes de Paris compte parmi les lieux les plus mystérieux de la capitale. Mais que savez-vous réellement au sujet de ces anciennes carrières parisiennes ? On vous dévoile trois anecdotes insolites sur les Catacombes de Paris !

Sous le ciel de Paris marchent les amoureux tandis que sous les pavés se faufilent les cataphiles. Si en surface, la capitale émerveille les regards par son patrimoine emblématique, sous terre Paris se révèle tout aussi fascinante. 

Car sous nos pieds se trouve l'un des lieux les plus mystérieux de la ville Lumière. On les appelle Les Catacombes de Paris, un réseau d'anciennes carrières souterraines connues pour recueillir des restes de millions de Parisiens. Envie d'en savoir plus ? On vous dévoile trois anecdotes insolites à leur sujet.

Un dédale souterrain

Avant de devenir l'ossuaire pour lequel on les connait aujourd'hui, les Catacombes de Paris étaient un réseau d'anciennes carrières de pierre qui ont permis de construire les bâtiments de la capitale pendant plusieurs siècles. Au total, c'est un réseau de 320km de galeries qui s'étend sous nos pieds. La partie accessible au grand public quant à elle n'en représente qu'1,7km.

Sous les pavés, la plage

Si Poudlard possède une chambre des secrets, les Catacombes de Paris, elles, en possèdent plusieurs. Dans la partie inaccessible au public se trouvent de nombreuses salles insolites, preuve de la riche histoire des ces anciennes carrières souterraines. Parmi les plus connues se trouve La Plage, une salle dont les murs sont recouverts d'un dessin inspiré de la vague d'Hokusai et dont le sol est recouvert de sable ainsi que la salle du Cellier qui est recouverte de fresques réalisées par des street-artistes.

Les carrières souterraines de Paris abritent également plusieurs abris dont un bunker datant de la seconde guerre mondiale et d'autres salles mythiques comme la Salle du Château dans laquelle se trouvent des gargouilles ainsi qu'une sculpture représentant un château médiéval. La Salle Z se distingue par sa hauteur sous plafond plus élevée et par ses murs et milliers recouverts de fresques et de graffitis accueillait quant à elle des soirées et des concerts improvisés dans les années 80. 

Une exploration qui peut coûter cher !

Les catacombes fascinent mais gardez-vous tout de même de vous lancer dans l'exploration des galeries interdites. Outre une amende pouvant aller de 60 à 3750, vous vous exposez à de nombreux risques : éboulements, mauvaise rencontre ou se perdre tout simplement ne sont que quelques exemples des dangers qui vous guettent. Et bon courage pour trouver de l'aide car à 20 mètres sous terre ce n'est pas dit que vous parviendrez à trouver du réseau. 

Croyez-en l'expérience malheureuse de Philibert Aspairt, portier au Val-de-Grâce qui s'est aventuré dans les catacombes  en 1793 sans jamais avoir retrouvé son chemin. Son corps, retrouvé 11 ans plus tard a pu être identifié grâce à son trousseau de clés et une stèle fut érigée en sa mémoire à l'endroit même où il a été découvert. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche