Éphéméride du 7 août à Paris: Passage en avion sous l'Arc de Triomphe de l'aviateur Charles Godefroy

Par Manon C. · Mis à jour le 9 août 2021 à 19h08 · Publié le 7 août 2021 à 00h23
Le 7 août 1919, l'aviateur français Charles Godefroy réussit l'exploit de passer en avion sous l'Arc de Triomphe, sous les yeux éberlués des Parisiens.

Le 7 aout 1919, quelques semaines après le défilé de la victoire sur les Champs-Elysées qui marque la fin de la Première guerre mondiale, un évènement inédit et historique va traverser le ciel de Paris à vive allure. 

A l'occasion de la parade militaire du 14 juillet, les pilotes de l'armée de l'air reçoivent l'ordre de défiler sous les acclamations des Parisiens, mais à pied uniquement, à l'instar des fantassins et des artilleurs. Pour ces aviateurs, héros de l'air de la Grande guerre, l'affront est total. Un groupe d'aviateurs revêches, réuni au Fouquet's, décide donc de marquer le coup pour témoigner de son mécontentement. En signe de rébellion, c'est décidé : l'un d'eux passera en avion sous l'Arc de Triomphe, au moment du défilé militaire

Le choix se porte sur Jean Navarre, l'un des meilleurs pilotes de l'époque, mais ce dernier se tue lors d'un vol d'entrainement quelques jours avant la date fatidique. C'est donc à Charles Godefroy qu'incombe la lourde tâche de réussir cette figure spectaculaire, alors considérée par bon nombre d'aviateurs comme impossible. "Celui qui essaiera de passer par là se tuera" déclarera même Roland Garros. 

Après étude de l'architecture de l'Arc de Triomphe, de ses axes de passage et des courants d'air, ainsi que plusieurs vols d'entrainement sous un pont dans le Sud de la France dans le plus grand secret, le jeune aviateur français est prêt. Il réquisitionne son ami journaliste Jacques Mortane pour filmer l'évènement qui ne se tiendra finalement pas durant la parade officielle du 14 juillet, mais quelques semaines plus tard, le 7 aout 1919. 

7h20, le 7 aout 1919. Malgré un léger brouillard, Charles Godefroy décolle de l'aérodrome de Villacoublay à bord d'un avion biplan, le Nieuport 11, modèle mythique de la Première guerre mondiale, surnommé Bébé pour sa petite taille. Après avoir contourné l'Arc de Triomphe à deux reprises, l'aviateur se lance. Forcé de voler à basse altitude - la voûte de l'Arc étant haute de 29 mètres seulement - il évite de justesse un tramway dans lequel les passagers, effrayés de voir un avion foncer vers eux à toute allure, se couchent au sol de terreur.

La tâche n'est pas simple : le Nieuport 11 fait 9 mètres d'envergure pour une ouverture de 14,50 mètres seulement. Lancé à près de 150 km/h, Charles Godefroy réussit son passage spectaculaire sous l'Arc de Triomphe, devenant le premier aviateur à parvenir à cet exploit. 

Dès le lendemain, la prouesse de Godefroy fait la Une de tous les journaux, et l'honneur des héros de l'air est vengé. Arrêté peu après son vol, le jeune pilote est vite relâché grâce à un fort soutien populaire, mais il voit tout de même sa licence lui être retirée par les autorités. Ce passage spectaculaire dans le ciel parisien fut donc son dernier vol. 

"J’ai voulu signaler aux Français combien on avait été injuste envers l’aviation le jour du défilé de la Victoire, en ne lui accordant qu’une infime représentation, noyée dans le défilé de nos glorieuses troupes." déclarera-t'il dans les colonnes du Petit Parisien.

Il fallut attendre le 18 octobre 1981, plus de 60 ans après son exploit, pour qu'un autre aviateur, le pilote de chasse Alain Marchand, passe lui-aussi sous l'Arc de Triomphe en avion. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche