Histoire de la Pâtisserie Française : le Macaron parisien

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Mis à jour le 15 septembre 2021 à 11h56 · Publié le 13 septembre 2021 à 14h56
Le macaron, c'est le péché mignon de nombreux becs sucrés. Mais connaissez-vous réellement son Histoire ? On vous en dit plus sur l'origine du macaron jusqu'à sa déclinaison parisienne.

De Pierre Hermé à Ladurée, en passant par Dalloyau et Fauchon, le macaron parisien est devenu une gourmandise incontournable parmi les grandes maisons de pâtisseries. Si le macaron parisien est un véritable emblème de la gastronomie de la capitale, son Histoire se conjugue pourtant au pluriel. Depuis ses origines qui remonteraient au Moyen-Âge, cette pâtisserie s'est déclinée en de nombreuses versions à travers le monde.

Le Macaron prend tant de formes qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Alors commençons par la question la plus évidente : Qu'est-ce que c'est au juste ? Il s'agit tout simplement d'un gâteau à l'amande proche de la meringue qui se distingue par une texture à la fois moelleuse et granuleuse. Si on considère qu'il a été crée au Moyen-Âge, le Macaron qui a tant gagné en popularité en France ne viendrait pourtant pas d'Europe. C'est au Moyen-Orient qu'il fait son apparition avant que la recette ne soit largement reprise à travers le Vieux Continent, donnant ainsi naissance à de nombreuses versions régionales. 

Le Macaron aura d'abord gagné l'Italie avant de conquérir le palais des Français. On estime généralement que c'est la reine Catherine De Médicis, d'origine italienne, qui aura importé cette gourmandise en France au XVIème siècle. La Renaissance marque alors l'avènement du macaron français. Le Macaron d'Amiens, le Macaron de Joyeuse, le Macaron de Saint-Emilion, le Macaron de Nancy, au fil des siècles les recettes se sont ainsi multipliées aux quatre coins du pays.

Puis vint le Macaron Parisien, également appelé le Macaron Gerbet, qui fait son apparition au XIXème siècle. Cette version de ce biscuit si populaire adopte alors un style propre à la capitale : une garniture vient alors se nicher entre les deux coques. Celle-ci peut se composer aussi bien d'une crème au beurre, d'une confiture, d'une compote, que d'une ganache parfumée. Popularisée par les Maisons Ladurée, Dalloyau ou encore Lenôtre, il connait par la suite une renaissance à travers l'oeuvre de Pierre Hermé qui a perfectionné la recette dans une recherche du goût toujours plus approfondie. Ce n'est pas pour rien qu'on le surnomme le Père du Macaron !

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche