La Sirène de Lorette : nouvelle adresse marine de Vincent Meillon

< >
Par Manuel M. · Publié le 7 octobre 2019 à 19h10
Vincent Meillon, "serial restaurateur" que l'on avait déjà croisé au Suds, à l'Auberge du Clou, au Calle 24, au Tarmac, et plus récemment au Loui’s Corner, vient d'ouvrir cette nouvelle table aux saveurs iodées du quartier de la Nouvelle Athènes, en association avec Benoit Derrier.


La nouvelle table de Vincent Meillon

Vincent Meillon ajoute une nouvelle table à la longue liste des restaurants qu'il a créés. Après Suds, l'Auberge du Clou, Calle 24, Tarmac, et son petit dernier Loui's Corner, le voici de retour à deux pas de son ex Auberge du Clou, dans le quartier de la Nouvelle Athènes, en lieu et place de La Petite Sirène de Copenhague, où vient d'ouvrir cette nouvelle table bistronomique très orientée vers les produits de la mer, avec des poissons exclusivement issus d'une pêche éthique.

On aime déjà le cadre de la maison, réalisé par l'artiste peintre et décoratrice Samia Boukaoula, avec des fresques mêlant art déco, art nouveau, ainsi que des "corps" stylisés, très largement inspirés du travail de Jérôme Mesnager.

 

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette


Un projet en forme d'opportunité

Pour Vincent Meillon, “Le choix du quartier vient avant tout d’une opportunité ...  De plus le restaurant est situé dans un quartier que nous aimons, celui de la Nouvelle Athènes. C’est un très beau quartier, vivant aussi bien le midi que le soir, préservé, historique et où il est agréable de passer un moment".

 

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette

 

Côté fourneaux, le chef Arno Sainsot, un ex de L'Arpège, mitonne une bonne cuisine bistronomique résolument orientée vers les produits de la mer, comme en témoignent les plats que nous avons pu goûter le soire de notre test : sardines marinées et brûlées, citron, shitakés, frites d'arêtes et mayonnaise de cresson (11 €), pommes de terre rôties au caviar Baeri et poutargue (20 €), poulpe et carbonara de foie gras, anguille fumée, et céleri rave (27 €) ou encore l'aile de raie, pommes de terre rôties et sauce gribiche (22 €), unique déception de notre dîner, la raie (trop cuite) n'étant pas servie sous forme d'aile, mais émiettée, baignée dans une sauce crémée trop liquide, et exempte de la sauce gribiche annoncée (on avait, en fait, omis de nous la servir).

 

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette

 

Un léger écart que nous ont vite fait oublier les bons desserts que constituaient la tarte au quetsches accompagnée d'un sorbet maison (10 €) et cette rafraîchissante nectarine Melba (10 €).

 

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette


Des fruits de mer au menu

Pour les amateurs de fruits de mer, la carte propose également des huîtres d'Utah Beach n°3 (16 € les 6), un demi homard breton et mayonnaise maison (19 €), une assiette de bulots (8 €), ou encore des plateaux (entre 24€ et 62 €).

Au déjeuner, deux menus sont proposés : un plat du jour + entrée du jour ou dessert à la carte à 24€, ou bien "la totale" à 29 €.

 

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette

La Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de LoretteLa Sirène de Lorette

Informations pratiques

Lieu

47 Rue Notre Dame de Lorette
75009 Paris 9

Accès
Métro : Saint-Georges

Tarifs
Formule Déjeuner : 24 €
Menu Déjeuner : 29 €
Carte (env.) : 45 €

Site officiel
lasirenedelorette.fr

Réservations
lasirenedelorette.fr
01 45 26 66 66

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche